Non classé

Musique : Aurelio Martínez porte la voix des descendants d’esclaves africains en Amérique centrale

musique

Né au Honduras, descendant d’esclaves, le chanteur et guitariste Aurelio Martínez, un temps député dans son pays, voit son art comme un outil plus puissant que la politique.

« Mes chansons ne sont pas que des chansons, elles me permettent d’aborder les problèmes qu’il y a dans notre société. Celle que je vais vous interpréter maintenant raconte l’histoire d’une petite fille dont les parents sont morts du sida… » Sur la scène de l’Alhambra, à Paris, Aurelio Martínez marque une pause. Les quelque 300 spectateurs du public, où apparaît ce soir-là l’ancienne ministre française de la Justice Christiane Taubira, retiennent leur souffle et écoutent avec attention l’histoire de l’orpheline. LIRE LA SUITE

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *