A la Une, Egypte, Politique

Egypte: 203 détenus bénéficient d’une grâce présidentielle

Prisoners from a militia loyal to Laurent Gbagbo are held in a garage on the northern outskirts of Abidjan April 9, 2011. Forces loyal to Ivory Coast incumbent leader Laurent Gbagbo have stepped up a counter-attack on presidential claimant Alassane Ouattara by firing on his hotel headquarters in Abidjan. Picture taken April 9, 2011. REUTERS/Emmanuel Braun (IVORY COAST - Tags: POLITICS ELECTIONS CIVIL UNREST CONFLICT)

Les autorités égyptiennes ont annoncé mardi avoir relâché 203 personnes qui avaient été détenues dans le cadre de procédures liées à une loi sur l’interdiction de manifestations.

Elles ont bénéficié d’une grâce présidentielle à la suite de la signature d’un décret lundi par le président Abdel Fattah Al-Sissi. Les médias d‘État ont confirmé les remises en liberté de ces détenus mardi.

Une loi votée en 2013 exige que pour manifester, les organisateurs doivent informer le ministère de l’Intérieur, qui pourrait l’accorder ou refuser. Selon certaines sources, les autorités ont mis en place cette loi pour empêcher les manifestations anti-gouvernementales.

La liste de détenus publiée par le porte-parole du gouvernement égyptien M. Youssef sur sa page officielle Facebook indique qu’il y a cinq prisonniers de plus de 60 ans, dont un homme de 70 ans, et 14 prisonniers de plus de 50 ans.

La grâce présidentielle prend en compte des mineurs âgés de 16 et 17 ans. Parmi ceux-ci, ne figure aucun activiste connu.

En décembre, la cour constitutionnelle égyptienne a jugé qu’une partie de la loi de 2013 était anticonstitutionnelle, rappelant que la Constitution garantit la liberté d’association et le droit aux manifestations pacifiques.

Source: Africanews

Photo: Image d’archives

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *