A la Une, Affaires, Niger

Commercialisation du riz: consommer le riz « made in Niger » pour booster l’ économie

rizPour encourager de plus en plus la consommation des produits « made in Niger », le Ministère du Commerce et de la promotion du Secteur Privé a initié une série d’activités.

Hier matin, ce ministère a organisé un atelier qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la commercialisation du riz local à travers des reformes et des mesures à entreprendre pour structurer le marché du riz local.

Cet atelier qui regroupe les cadres du ministère en charge du commerce et des professionnels de la filière riz permettra de valider l’avant-projet de décret fixant les modalités de commercialisation du riz au Niger.

En ouvrant les travaux de l’atelier, le Secrétaire général du Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Abdoulaye Garba, a souligné les importants efforts déployés par l’Etat nigérien pour promouvoir la production et la commercialisation du riz local.

Il a cité la création de la société le Riz du Niger, l’augmentation des périmètres rizicoles, le renouvellement des usines de transformation et l’institutionnalisation d’un prélèvement obligatoire auprès du riz du Niger pour toute importation du riz. Rappelant que le riz local a une qualité nutritionnelle supérieure à celle du riz importé d’où la nécessité de lui faire une place de choix dans nos habitudes alimentaires.

Ainsi, pour promouvoir la production et la commercialisation du riz local, il est opportun d’améliorer son accessibilité en multipliant les points de vente, en adaptant les conditionnements compte tenu du pouvoir d’achat des consommateurs et en incitant parallèlement les achats institutionnels par l’Etat et ses démembrements.

Ceci cadre parfaitement avec l’ambitieux programme de SE Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat à savoir l’initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens ».

Pour M. Abdoulaye Garba, l’étude sur les circuits de distribution des prix du riz local réalisé par le Ministère en 2016 a clairement identifié comme activité prioritaire l’élaboration d’un cadre règlementaire de commercialisation du Riz au Niger.

A cet effet, un juriste a été désigné pour élaborer l’avant-projet de décret fixant les modalités de sa commercialisation. Cet atelier servira à notre pays de disposer d’un cadre réglementaire consensuel et dynamique conformément aux textes relatifs à la politique agricole.

Source: news.aniamey.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *