A la Une, Afrique de l’Ouest, Nigéria, Pays

Nigeria: un chef de Boko Haram arrêté

boko haramUn suspect, répondant au nom d’Adenoyi Abdulsalam, a été arrêté par une équipe conjointe du département des services de l’Etat et de l’armée à Ado-Ekiti, dans l’État d’Ekiti au Nigeria.

Une déclaration publiée mercredi par un agent du service à Abuja, M. Tony Opuiyo, a déclaré qu’un fusil Ak-47 a été trouvé en possession du suspect qui est actuellement au centre d’une enquête.

Opuiyo a ajouté que le suspect était dans les dernières étapes de l’enlèvement de certaines cibles de haut niveau à Ekiti pour lever des fonds et terroriser les communautés dans l’Etat.Il a dit qu’Adenoyi Abdulsalam avait été arrêté par une équipe militaire conjointe et une équipe opérationnelle du DSS.

Opuiyo a aussi affirmé qu’un autre membre présumé de Boko Haram, Usman Rawa, 29 ans, alias Mr X, a également été arrêté à Lafia le 17 mars.

Rawa a loué un logement à Lafia pour un certain Abdullahi Isa, qui était connu pour ses activités terroristes notoires.

« Son plan est d’établir une base efficace pour mener des opérations de terrorisme, d’enlèvement et de vol à Abuja, Minna, et d’autres États voisins », a-t-il déclaré.

Le service avait également arrêté un suspect commandant supérieur de Boko Haram, Nasiru Sani, alias Osama, à Bauchi le 15 mars.

A en croire l’agent, Sani s’est échappé de la prison centrale de Bauchi en octobre 2010 et s’est caché à Maiduguri, Borno.

Au cours de la répression contre les insurgés, un suspect nommé Adamu Jibrin, a été appréhendé dans le marché de Jeka-da-Fari à Gombe le 13 Mars.

Il se faisait appeler Dantata Sule, et servait d’intermédiaire entre les membres de Boko Haram et leurs commandants.

Ajoutant que le suspect avait affirmé son appartenance à la secte.Opuiyo a déclaré en soutenant son opération, le service avait arrêté Ibrahim Fulata, soupçonné d’être un commandant et fournisseur de nourriture à Boko Haram et trois de ses associés dans la région de Dustsen Tanshi de l’état de Bauchi le 28 février.

Les suspects sont interrogés pour localiser d’autres membres du réseau.

Opuiyo a indiqué que le service avait également mis la main sur des suspects à Kano, Kogi et Yobe.

Il a attribué les succès enregistrés à la coopération et au soutien des Nigérians qui ont fourni des informations utiles au service.

Opuiyo a assuré que le service maintiendrait le zèle pour assurer la sûreté des vies et de la propriété des Nigérians.

Source:www.afrikmag.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *