Afrique Centrale, Rép. Centrafricaine

Centrafrique: colère des collecteurs de diamant à Gadzi

diamantL’opacité du secteur minier centrafricain crée des colères et des frustrations parmi les artisans-collecteurs nationaux. Cas de ceux des mines de diamant de Gadzi dans la Mambéré-Kadeï.

Les collecteurs de diamant de GADZI sont très remontés contre les dernières mesures gouvernementales régissant leur secteur d’activité. En effet, ils s’estiment être défavorisés par rapport aux étrangers venus également exploiter les mines. Actuellement le montant de la patente d’exploitation fixée à 680.000 F CFA, est la même pour tout le monde.

Mais ces mécontents déclarent qu’en alignant tout le monde sur le même barème, c’est contraire au code minier centrafricain.

Cependant, ils n’ont pas dû lire le contenu des textes du Code minier, car nulle part dans ses articles, il n’est fait mention de distinguo entre les nationaux et les non nationaux, comme stipulé dans son article 49 : “Tout titulaire d’un titre minier ou bénéficiaire d’une autorisation, à moins qu’il ne réside lui-même en République Centrafricaine, doit y faire élection de domicile et y avoir un représentant dont il fait connaître l’identité et les qualifications à l’Administration des Mines. Le mandataire ainsi désigné doit être suffisamment informé des activités entreprises pour pouvoir fournir à l’Administration des Mines tous renseignements requis.”

Tout cela au moment ou le gouvernement, via le ministère des mines, vient de lancer une campagne dite projet DPDDA (Droit de Propriété et du Développement du Diamant Artisanal), propre à faciliter le travail et la transparence dans ce secteur.

Léopold Mboli-Fatrane, le toujours ministre des mines : «[…] Cela va consister à restructurer l’unité spéciale de lutte anti-fraude, de la rendre efficace et permanente. Aussi, de reformer le cadastre minier pour le rendre plus transparent, afin de créer une base de données en rendant fiable et disponible les statistiques.»

Une commission de vérification et de contrôle des dossiers des collecteurs sera mise en place, pour faire un état des lieux de tous les titres miniers attribués jusqu’au 31 décembre 2016.

Source:news.abangui.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *