Afrique de l’Ouest, Côte d’Ivoire, Pays

Côte d’Ivoire: Mévente du cacao, Abidjan estime que le niveau des exportations traduit une normalisation

cacao

Tout semble désormais rentré dans l’ordre dans la filière café-cacao, suite à la mévente des fèves de cacao que les producteurs ont connu ces derniers jours.

Le Gouvernement annonce ce jour qu’à la date du19 mars 2017, «le niveau des stocks détenus dans les régions et en attente de déchargement dans les ports qui était en moyenne de 60 000 tonnes sur la période mi-décembre à peu près, la première quinzaine de février est de l’ordre de 25 000 tonnes ».

Il note un niveau de baisse hebdomadaire de l’ordre de 26% sur les deux dernières semaines comme indiqué par son porte-parole, Bruno Nabagné Koné faisant le point de la situation.

Le Gouvernement estime que cette régression est relativement importante puisqu’à la date du 19 mars 2017, le niveau cumulé des autorisations d’exportation est en hausse de près de 10%, comparativement à la même période de la campagne 2015-2016.

Le niveau des embarquements à la même date connait également une hausse de 7,11% par rapport à la même période de la campagne précédente.

«Je rappelle que le ralentissement observé dans la commercialisation s’explique en partie par le niveau des cours à l’international qui a connu une baisse significative au cours de la campagne, » a déclaré Bruno Koné.

Selon lui, sur la période du 3 octobre 2016, début de la campagne principale 2016-2017, au 17 mars 2017, l’on a noté une baisse des prix internationaux de l’ordre de 27%.

«Nous sommes passés d’à peu près 1 800 FCFA à aujourd’hui, un prix moyen qui est de l’ordre de 1 300 FCFA, après que le prix a atteint un minimum de 1239 FCFA il y a quelques jours seulement, » a expliqué le porte-parole du Gouvernement.

Pour faire face à cette baisse, le Conseil du café-cacao a eu recours à une part importante de ses ressources de stabilisation comme précisé par Koné.

«En somme, à ce jour, le niveau actuel des stocks en région et le niveau des exportations traduit une normalisation de la commercialisation du cacao au titre de la campagne principale qui s’achève le 31 mars 2017. » a-t-il conclu.
Source:koaci.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *