A la Une, Madagascar, Océan indien

Afrique: journée mondiale du théâtre/Pas de célébration pour Madagascar !

madaLes acteurs de la FMTM se sont préparés depuis des semaines, mais malheureusement, la journée mondiale du théâtre ne sera marquée par aucune manifestation. (photo d’archives)

Ailleurs, tous les acteurs de théâtre sont en fête. A Madagascar, ils se remémorent la journée du 27 mars, en silence. Aucune manifestation n’est prévue. Le théâtre est même au point mort.

27 mars, journée mondiale du théâtre ! Journée qui devait également marquer l’ouverture de l’année théâtrale pour la FMTM (association des acteurs de théâtre malgaches).Pour Tana malheureusement, la célébration n’aura pas lieu, du moins physiquement, car pour tous ceux qui évoluent dans ce milieu, le cœur y est. « Il y a longtemps que nous ne nous sommes pas produits. 2016 aurait dû être un grand moment pour le théâtre malgache, tananarivien en particulier.

En décembre, nous aurions effectivement du marquer les 65 ans de la FMTM à la « tranompokonolona » Analakely. Une manifestation qui n’aura pas finalement lieu à cause de l’état des lieux. Cette année, nous devrions également fêter les 55 ans du Théâtre municipal Isotry, inauguré par le Président Tsiranana le 12 mai 1962.

Une autre célébration qui ne peut avoir lieu puisque, comme nous le savons tous, la salle a été assignée à des associations religieuses depuis plusieurs années », se plaint Mbato Ravaloson, Président de la FMTM.

Le théâtre renaît toujours de ses cendres. Ayant répété depuis des semaines pour donner une représentation dans le cadre de la célébration des 70ans de l’évènement de 29 mars, les acteurs de théâtre devront se contenter d’une conférence à l’Académie Malagasy. Oui, à Madagascar, le théâtre est relégué au second plan et semble être resté au point mort.Tout n’est pourtant pas encore perdu. Comme l’indique le message d’Isabelle Huppert, actrice française, pour cette journée mondiale du théâtre, le théâtre renaît effectivement toujours de ses cendres.

« Le théâtre a une vie foisonnante qui défie l’espace et le temps, les pièces les plus contemporaines sont nourries par les siècles passés, les répertoires les plus classiques deviennent modernes chaque fois qu’on les monte à nouveau .

Nous ne faisons pas exister le théâtre, c’est plutôt grâce à lui que nous existons. Le théâtre est très fort, il résiste, il survit à tout, aux guerres, aux censures, au manque d’argent ». Un message qui devrait redonner l’espoir à la FMTM qui survit tant bien que mal à son statut de SDF.

Source:fr.allafrica.com

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *