A la Une, Afrique Centrale, Cameroun

Coca-cola HipHop Dream-2003: que sont devenus les lauréats ?

coca

Ils ont été révélés au public en 2003 grâce au concours de musique urbaine « Coca cola Hiphop dream», lancé par la filiale Coca Cola Cameroun.
La dream team comme on les appelait, était composée de sidney, willfrid, lady b, joe patenzo, et le groupe C-minaire.

Sous la direction artistique de Edgar yonkeu, le groupe finaliste a pu enregistrer un opus de 13 titres individuels et communs dont le principal était « éh oh » qui était comme l’hymne du groupe.

C’était l’époque du rêve hip hop /RnB au Cameroun, personne n’y croyait d’ailleurs. Aujourd’hui nous essayons de retracer le parcours de ces derniers.

Que sont-ils devenus ?
Où en sont-ils dans leur carrière?
Nous avons fait une petite fouille…

Lady b

Elle a fait et reste dans l’histoire du hiphop du bled déjà en tant femme et surtout par son style (rap) et ces titres qui sont forts engagés pour la cause féministe .

De son vrai nom Rosine Obounou, elle est une pionnière du hiphop féminin au Cameroun et même en Afrique. Elle s’est produite dans les grands festivals de musique africaine comme au hiphop summit en 2004 à Johannesburg , le Sénégal hiphop award. Elle à également reçu plusieurs distinctions à l’instar du Gabao en 2006 avec son premier album « Ma colère ».

Son deuxième album, La Fille Béti sort en 2008. En 2010, elle sort un album slam, Another part of me. Après quelques années hors des caméras. Faisant désormais partie du collectif Hip Hop développé, elle se produit sur plusieurs scènes de spectacles live. En 2016 Lady B sort le titre le titre « c’est la faute à pa’a biya ».

Joe patenzo.

Lui, faisait partie des hardcore du collectif. Dans la compile « Dream team », il intervenait dans les piste 5 et 10. Son titre « on ne teste pas joe » montrait à suffisance le férus de ce derniers. On se souvient quand même qu’après cette explosion joe est tombé malade et à subit une opération qui lui a valu des mois de comas et à qu’après son réveil ses confrères rappeur avaient organisé un grand concert en son nom et depuis 2008. En 2010, il sort un album intitulé Premier Round. Depuis lors on n’a plus vraiment entendu parler de lui.

Le groupe C minaire

Très connu des fans de hip hop a Douala et Yaoundé, les trois gars bassa du quartier Manguier à Yaoundé chantaient le titre « peuple Bassa » à la plage 11 de la compile. Jah ram , Bad djez et Bouddha avaient su séduire le public avec le leur style très métissé où ils chantaient et rappaient à la fois en français et en bassa.

Leur titre « L’envol du C-minaire » leur a valu plusieurs distinctions locales. Ils reviennent 2010 avec un nouveau projet dans lequel figuraient les titres « Réveillez-vous » et « 4×4 A tombolo ». En 2013 c‘est avec le clip de « peuple Bassa » qu’ils refont surface. Depuis lors on dirait comme qu’ils se sont envolés. Le groupe n’a jamais réussi à bâtir une carrière musicale digne du nom.

Wilfried

Il était le vainqueur du concours, et l’une des voix suaves du groupe. Il était avec sidney, les « rnbiste » du collectif. La piste 9 lui était consacrée et avec son titre « mboa su». On l’a également connu grâce à son autre titre « Regarde » de la compile.

Après l’expérience dream team qui lui a permis d’effectuer une grande tournée internationale en tant qu’ambassadeur de coca cola, il va s’expatrier en France pour y continuer sa carrière certainement. Ilchangé de pseudonyme, pour s’appeller Ouilfreed Meyou.

Après avoir performé ses compétences musicales dans des écoles de musiques, il sort des singles entre 2013 et 2016 qui verra la sortie de son album « yayato », pas trop d’échos autour d’autant plus que nombreux ne se souviennent même plus de lui. Voici quand meme le titre « Yélélé » livré il y a un an.

Sidney/Sine

Il est l’artiste de l’école coca cola dream qui a eu le plus de notoriétés. Il intervenait en tout début de la compile en faisant le refrain du collectif « Ey oh » en suite il revenait dans le track 7 avec le titre « Ce soir » et au 11 avec « Monaliza» .

On peut dire que sidney fut le bénit du groupe , car quelques années après sa révélation, il se lance en 2009 dans l’aventure Africa star et remporte le concourt et toutes les récompenses qui vont avec dans lequel il bénéficie de la production d’un album. Éclipsé pendant un bon moment il revient en 2012 ave le titre « Koh koh » sur lequel il collabore avec Jovi.

Puis il sortira plutôt en 2013 sous la signature du label Stm recordz un album dans lequel il collabore avec les grands noms de la musique africaine comme petit pays, Meiway, Brico pour ne citer que ceux-là. On peut dire que pour sidney devenu Sine, le dream a été presque vécu, et peut être qu’il rêve toujours. Depuis un bon moment, il n’y a plus vraiment de nouvelles fortes autour de lui. Il y’a un an, je wanda magazine le classait parmi les artistes « Ndem 237 ». Lire ici

Dans l’ensemble, on constate que la plupart de ces talents n’ont pas survécus avec le temps. Comme quoi les concours ne sont qu’un tremplin pour une carrière. A chaque artiste de se démarquer après avoir gagné en visibilité. Toutefois ce projet qui a marqué l’histoire de notre hip hop les a révélés à leur époque. Il n’y jamais eu de deuxième saison de ce projet.

D’autres compétitions ont suivi en révélant des talents mais pas avec l’ampleur, le symbole et l’impact de celui-ci. 14 ans déjà…

Source: Cameroonweb.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *