A la Une, Affaires, Afrique Australe, Afrique Centrale, Afrique de l’Est, Afrique de l’Ouest, Maghreb, Océan indien, Projets

Coopération sino-africaine: les 10 plus grands projets réalisés ces dernières années

focacLa coopération sino-africaine date de plusieurs années. Basée sur la réalisation des grands projets d’infrastructures en Afrique, cette coopération a encore de beaux jours devant elle.

En effet, selon l’Agence Chinoise Xinhua, en 2013 le président chinois Xi Jinping proposait lors d’une visite de développer des relations avec l’Afrique qui se traduiraient par des résultats concrets, dans un esprit de sincérité et de confiance.

Deux ans plus tard, la Chine a annoncé qu’elle mettrait en œuvre dix plans majeurs pour renforcer la coopération avec l’Afrique au cours des trois prochaines années.

Voici les dix grands projets de coopération réalisés en matière d’infrastructures, publiés par l’Agence Xinhua:

LIGNE FERROVIAIRE LOBITO-LUAU (ANGOLA)

Cette ligne de 1.344 km a été achevée et mise en service en février 2015 en Angola.

Construite par China Railway Construction Corporation (CRCC), elle est la plus rapide du pays et constitue un axe économique significatif pour l’Angola.

Reliant la ville côtière de Lobito (ouest) à Luau (est) qui borde la République démocratique du Congo, elle constitue le deuxième plus long chemin de fer construit par une société chinoise en Afrique après le chemin de fer Tanzanie-Zambie (TAZARA).

METRO LEGER D’ADDIS-ABEBA (TLR-AA) EN ETHIOPIE

Le TLR-AA est la première ligne de transit léger sur rail en Afrique avec deux lignes longues de 34 km au total dans la capitale éthiopienne. Le projet, construit par China Railway Group (CREC), est entré en service en septembre 2015. Il est capable de transporter environ 60.000 passagers par jour.

PONT DE KIGAMBONI (TANZANIE)

L’ouvrage de 680 m de long, construit par China Railway Construction Engineering Group et China Railway Major Bridge Group, a été inauguré en avril 2016 à Dar es-Salaam, capitale commerciale de la Tanzanie.

Ce pont routier à haubans, le premier de son genre en Afrique orientale et centrale, relie le quartier d’affaires de Dar es-Salaam au faubourg de Kigamboni. Avec 32 m de large, il compte six voies dédiées à la circulation automobile, ainsi que deux voies piétonnes et cyclistes larges de 2,5 m à chaque côté.

Le projet d’un coût de 135 millions de dollars, financé par le gouvernement tanzanien et la Caisse nationale de sécurité sociale (NSSF), devrait contribuer à la croissance économique du pays.

LIGNE FERROVIAIRE ABUJA-KADUNA (NIGERIA)

Longue de 168,5 km, cette ligne ferroviaire construite par China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), relie la capitale Abuja à Kaduna, chef-lieu de l’Etat éponyme du nord-ouest du pays. Il compte neuf gares et des trains roulant à 150 km/h.

Construit en 2011, ce chemin de fer est devenu opérationnel en juillet 2016. Il fait partie de l’initiative de modernisation ferroviaire du Nigeria visant à remplacer les écartements à voie étroite par des écartements standards, tout en permettant la circulation de trains à grande vitesse.

LIGNE FERROVIAIRE ETHIOPIE-DJIBOUTI

Le chemin de fer long de 752,7 km reliant la capitale éthiopienne Addis-Abeba au port de Djibouti a été inauguré en octobre 2016.

Avec une vitesse de circulation prévue de 120 km/h, elle est la première ligne ferroviaire électrifiée d’Afrique. Elle devrait aider l’Ethiopie enclavée à améliorer son accès à la mer et à accélérer son processus d’industrialisation.

Il a fallu six ans pour achever la construction de ce chemin de fer, assurée par les sociétés CREC et CCECC, avec un investissement total de 4 milliards de dollars.

CHEMIN DE FER TANZANIE-ZAMBIE (TAZARA)

La Chine, la Zambie et la Tanzanie œuvrent à la revitalisation du chemin de fer Tanzanie-Zambie (TAZARA), construit avec une aide chinoise dans les années 1970 en tant que monument à l’amitié sino-africaine.

Grâce à une réforme globale du système de gestion, en reliant efficacement la voie ferrée aux ports et en construisant une ceinture industrielle le long du chemin de fer, on espère que ce chemin de fer long de 1.860 km gagnera une vigueur renouvelée et aidera la Tanzanie, la Zambie et d’autres pays africains à parvenir à un développement indépendant et durable.

ZONE ECONOMIQUE SPECIAL DE POINTE-NOIRE (CONGO)

La Chine va aider la République du Congo à construire une zone économique spéciale dans la ville portuaire de Pointe-Noire (sud) dans le but d’en faire un programme phare pour la coopération en matière de capacités sino-africaines de production et un modèle pour le développement intensif de l’Afrique.

CENTRALE ELECTRIQUE DE GARISSA (KENYA)

Pour encourager les énergies renouvelables et réduire les émissions de CO2, la Chine et le Kenya ont lancé conjointement la construction d’une centrale photovoltaïque de 50 mégawatts dans le comté de Garissa (nord-est) en septembre 2016.

Ce projet est financé par la Banque d’import-export de Chine, qui a accordé un prêt concessionnel de 13 milliards de shillings kenyans (135 millions de dollars) pour ce qui va être la plus grande centrale photovoltaïque d’Afrique de l’Est.

Selon l’entrepreneur chinois du projet, la société Jiangxi Corporation for International Economic and Technical Cooperation (CJIC), la centrale, une fois achevée, produira plus de 7.600 kWh d’électricité par an et réduira de 64.190 tonnes les émissions annuelles de CO2.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *