A la Une, Pays

Innovation: fabriquer des briques avec du papier, ce n’est pas impossible !

papier brik

Cela vous semble improbable, une brique faite de papier, n’est-ce pas ? Mais un Sud-africain a réalisé cette prouesse. Ce jeune inventeur, Elijah Djan, affirme que sa « Nubrix » est aussi résistante qu’une brique classique, et surtout bien meilleur marché. Cette brique atypique tend à résoudre deux équations : le problème du gaspillage de papier en Afrique du Sud et l’insuffisance de logements dans le pays.

Une solution à des challenges encore présents en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud, économie émergente, doit encore faire face à de nombreux défis. La hausse du niveau de vie dans le pays s’accompagne d’une augmentation de la consommation, et d’un plus grand nombre de déchets. Selon le département des Affaires environnementales, les Sud-Africains produisent 108 millions de tonnes de déchets-papier par an. Et moins de 10 % seulement de ces déchets sont recyclés.A côté de ce constat, ce sont plus de 1 900 000 familles qui vivent dans des cabanes et des habitations de fortune, selon un recensement datant de 2011.Un rêve d’enfant qui a été nourri

C’est là qu’intervient Elijah Djan. D’une mère professeure de sciences, à l’âge de 11 ans, il recycle pour la première fois du papier pour faire un matériau de construction. Surnommé le « Einstein noir », Elijah fabrique son premier prototype de brique faite de papier, et remporte un prix national pour son expérience. Les années qui suivent, il poursuit ses recherches.

Nubrix, l’entreprise des briques de papier

Aujourd’hui encore, certaines de ses premières briques, abandonnées dans le jardin de la maison, sont toujours intactes. Elijah Djan a aujourd’hui 21 ans et il est en 3e année d’études d’ingénieur industriel à l’université de Pretoria. Il a transformé son projet d’enfance en une vraie entreprise, baptisée « Nubrix ».Vers une commercialisation de Nubrix

« En 2006, j’avais soumis mes briques à une première série de tests. Je les avais laissées dehors sous la pluie ; j’avais aussi fait des tests de compression. Puis en avril dernier, j’ai construit un mur dans mon jardin avec ces briques et un an après, il tient toujours debout » dit-il.

nurixPour les commercialiser, Elijah devrait encore soumettre ces briques à une batterie de tests plus approfondis. Ces expériences réclamées par l’organisme de réglementation comprennent la résistance au feu, l’isolation thermique et acoustique, de durabilité et d’étanchéité.

Il y a encore un an, Elijah aurait été incapable de financer tous ces tests. Mais en novembre 2016, il a remporté le premier prix du concours d’innovation lancé par la province de Gauteng.

Il a empoché 200 000 rands [environ 14 000 euros]et la possibilité de travailler avec des parrains pour développer son projet.Nous espérons que cette innovation sera approfondie.

Elle serait ainsi une véritable solution au problème de logements que connait l’Afrique.

Source:www.afrikmag.com

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *