Non classé

Tanzanie: le rappeur arrêté, relâché, le président Magufuli dit apprécier la chanson controversée

Nay wa MitegoRevirement de situation en Tanzanie où le célèbre rappeur Emmanuel Elibariki, connu sous le nom “Nay wa Mitego” arrêté dimanche vient d‘être libéré à Dar es Salaam, la capitale économique du pays. Sa remise en liberté s’est faite sur injonction du ministre de l’Information Harrison Mwakyembe qui l’a annoncé à la presse ce lundi.

Mais ce n‘était pas l’unique information que venait donner le ministre à la presse. Il a notamment ajouté que le président Magufuli, vertement critiqué dans la dernière production du rappeur, appréciait la chanson.

John Magufuli souhaiterait d’ailleurs que l’artiste rajoute plus de lignes sur la corruption et qu’il soit rassuré, sa chanson ne fera l’objet d’aucune restriction dans les médias, a fait savoir M. Mwakyembe.

Sorti la semaine dernière, “Wapo”, du titre de la chanson en question, indexait les personnalités tanzaniennes dont le président John Magufuli et le gouverneur de Dar es Salaam, Paul Makonda.

“Qui êtes-vous maintenant ? Ne voulez-vous pas entendre de conseil ? Ne voulez-vous pas être critiqué ?”, chante-t-il en swahili, interpellant une personne qu’il surnomme “le docteur spécialiste de la crevaison des abcès”.

Cette expression est régulièrement utilisée par John Magufuli pour rappeler aux Tanzaniens qu’il n’hésitera jamais à “crever les abcès”, autrement dit limoger ceux qui ne mettent pas en œuvre sa politique ou n’obéissent pas à ses ordres.

Lors de son arrestation le dimanche, le commandant de la police pour la région de Morogoro, Ulrich Matei, avait reconnu que le rappeur a été arrêté “pour avoir sorti une chanson avec des mots qui dénigrent le gouvernement”. “Son dossier est ouvert à Dar es Salaam”, avait-il ajouté.

Nay wa Mitego est un artiste célèbre en Tanzanie pour son répertoire de chansons politiques qui comptabilisent des milliers de vues sur YouTube.

Source: Africanews

Ecouter la chanson ci-dessous

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *