Affaires, Afrique de l’Ouest

Afrique de l’Ouest: monétique dans l’UEMOA

uemo

La monétique est en marche au sein de la zone de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa). De huit millions de F Cfa en 2007, les transactions financières ont atteint plus de 550 milliards de F Cfa. Le Groupement Interbancaire et Monétique de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (GIM-UEMOA) qui entre dans sa quinzième année d’exercice, estime que cette manne est le fruit de plus de six millions de transactions en sécurité.

Les transactions financières effectuées via les outils de la monétique ont atteint une manne de plus de 550 milliards de F Cfa dans la zone de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine. L’information est donnée par le Groupement Interbancaire et Monétique de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine(GIM-UEMOA). C’était à l’occasion de la journée de sensibilisation qu’il a organisée ce mardi 28 mars à Dakar, en faveur de la presse Sénégalaise.

M. Boukary Zongo, un des responsables de Gim-Uemoa, souligne qu’après 15 ans d’exercice, le Groupement, c’est aujourd’hui 121 membres, plus de 105 établissements interconnectés, cinq millions de cartes actuellement en circulation dans la zone Uemoa, plus de cinq mille points de service déployés. A son avis, le dynamisme de la monétique se justifie par plus de six millions de transactions en sécurité pour un montant de plus de 550 milliards de F Cfa.M. Zongo lie cette accélération importante des transactions à une prise de conscience des consommateurs qui ont manifesté leur intérêt commun pour l’usage des outils de la monétique. Ce qui, à l’en croire, a permis de traiter plus de 550 milliards de F Cfa. Avant de préciser que « pour l’année en cours, nous sommes certains d’atteindre une croissance soutenue ».

Il confie que ces chiffres montrent que la région Uemoa vient de loin car les premières transactions interbancaires réalisées en 2007, faisaient un bilan qui atteignait à peine huit millions de F Cfa.

A cela, s’ajoute le rayonnement du label GIM-UEMOA auprès des réseaux internationaux, avec un accompagnement de plus de 30 établissements parrainés par VISA et près d’une vingtaine par MASTERCARD.

Organisme régional de gouvernance de la monétique dans la zone UEMOA, GIM-UEMOA est né de la volonté des Chefs d’Etat et du Conseil des Ministres de l’Union Monétaire Ouest Africaine de moderniser les systèmes et moyens de paiement dans la zone en vue d’améliorer l’accès des populations aux services financiers et d’accroitre le taux de bancarisation.

Mis en place par la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) et la Communauté bancaire de la zone en 2003, le GIM-UEMOA assure l’interopérabilité et la compensation des opérations pour le compte d’une centaine de banques.C’est dans le cadre du développement de ses activités, qu’il organise une rencontre de sensibilisation de la presse sénégalaise le Mardi 28 mars 2017 de 08h30 à 12h00 au siège du GIM-UEMOA sous le thème : «GIM-UEMOA, un outil d’intégration régionale et d’inclusion financière au service des administrations publiques-privées et des populations».

Le Directeur Général du Groupement, M. Blaise Ahouantchede de rappeler que l’objectif de cette rencontre est de mieux faire connaître le GIM-UEMOA aux acteurs de développement incontournables que vous êtes. Aussi, nous sollicitons par la présente, votre couverture médiatique.

Selon lui, GIM-UEMOA qui est investi d’une mission d’intérêt public par délégation de la Bceao, a atteint l’âge de la maturité car « il est devenu un outil vital de développement économique de nos Etats ». Il est d’ailleurs doté d’un capital de neuf milliards de F CFA détenus à 52% par la Banque Centrale.

Pour M. Ahouantchede, le défi de l’inclusion financière passe par le renforcement des moyens de paiement. Il a, par ailleurs, souligné les nombreux investissements consentis par GIM-UEMOA, dans un contexte de révolution digitale.Il faut souligner que le Groupement a pu poser des actes majeurs en parvenant à la mise en place du centre de traitement monétique interbancaire, des accords de partenariat avec les réseaux internationaux, du processus d’émission et d’acceptation des cartes sur le réseau GIM-UEMOA.

A cela s’ajoutent la mise en place d’un schéma de compensation, de règlement et de garantie des opérations monétiques interbancaires, la plateforme de compensation des opérations monétiques interbancaires à l’intérieur de l’UEMOA, la mise en place d’un centre de traitement commerçant pour permettre de développer les réseaux d’acceptation de la monétique, la mise en place d’un cadre de gestion de la fraude et de la cybercriminalité…

Le directeur général de GIM-UEMOA, pense que le groupement atteindra sa vitesse de croisière quand 80% des populations de zone Uemoa n’utiliseront plus le cash comme moyen de paiement.

Pour lui, le défi majeur est de parvenir à ce que la carte bancaire émise dans la zone UEMOA puisse être acceptée dans toutes les autres régions d’Afrique et du monde.

Source:fr.allafrica.com

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *