Afrique de l’Ouest, Côte d’Ivoire, Pays

CI: Développement industriel/Le rôle majeur du regroupement et de l’innovation

conférence

« Rôle de l’innovation dans le développement des grappes industrielles » et « Rôle des associations dans la promotion de l’innovation ». Tels sont les thèmes de la conférence académique animée le 29 mars, à Abidjan-Cocody, par les Pr Keijiro Otsuka et Tomoko Hashino de l’Université de Kobé, au Japon.

Pour Pr Keijiro Otsuka, premier intervenant, l’innovation conduit à une amélioration majeure de la qualité du produit ou du service.

Il a souligné que la grappe industrielle qui est une concentration géographique d’entreprises produisant des produits similaires dans une zone donnée est utile pour tout développement. « Elle favorise la spécialisation et la division du travail, ainsi que des retombés d’information, etc. », a-t-il soutenu.

Pr Keijiro Otsuka a également fait remarquer que l’apprentissage à l’étranger est un facteur favorable au développement. De ce fait, il a invité les Ivoiriens à s’instruire de modèles à l’étranger, en vue d’innover dans certains secteurs d’activités.Il a ainsi cité l’exemple de son pays, le Japon, qui doit son développement par un apprentissage de certaines pratiques auprès des Américains et des Européens, lui permettant d’innover dans divers domaines.

La deuxième conférencière, Tomoko Hashino, a montré le rôle primordial de l’association dans la facilitation de l’innovation dans la grappe industrielle. Elle a indiqué que le regroupement permet la mise en commun de toutes les expertises dans un domaine donné, favorable à une innovation.

Au terme du partage des résultats de leurs études, les deux conférenciers se sont dit émerveillés par le regroupement des producteurs de riz à Bouaké, qu’ils ont qualifié: « d’excellente organisation ».Selon Keijiro Otsuka et Tomoko Hashino, ces petits producteurs de riz au nombre de 906 sont regroupés au sein de l’Union des rizeries de Bouaké (Urib) créée depuis 2015. « Toute chose qui est un facteur d’innovation, tel que la production de riz trié, par exemple », ont-ils précisé.

Signalons que cette conférence a été initiée par la Cellule d’analyse de politiques économiques (Capec) du Centre ivoirien de recherche économique et sociale (Cires) en partenariat avec l’Ufr des Sciences économiques et de gestion (Seg) de l’Université Félix Houphouët-Boigny.

Selon le doyen de l’Ufr Seg, Pr Ballo Zié, elle vise à faire connaître les résultats des études de ces deux chercheurs japonais. Permettant d’éclairer les décideurs et la communauté universitaire sur des opportunités de recherche et les orientations pour un véritable décollage industriel de la Côte d’Ivoire.

Source:fr.allafrica.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *