Afrique de l’Ouest, Pays, Politique, Togo

Le Togo et la petite ONU de Trastevere

faureAndrea Riccardi, le fondateur de la Communauté de Sant ‘Egidio effectue une visite de 48h au Togo. Cet homme discret et affable est à la tête d’une organisation très influente.

Créée à Rome en 1968 au lendemain du Concile Vatican II, Sant ‘Egidio est aujourd’hui un mouvement de laïcs auquel participent plus de 50.000 personnes, investies dans l’évangélisation et dans la charité à Rome, en Italie et dans plus de 70 pays.

La Communauté a mené de nombreuses actions de médiation politique à travers le monde (Côte d’Ivoire, Mozambique Algérie, Liban, Guatemala, Burundi). Elle est aussi à l’origine du rapprochement entre Faure Gnassingbé et l’opposant historique Gilchrist Olympio.

Surnommée ‘la petite ONU de Trastevere’ (du nom du quartier de Rome où elle est implantée), Sant’Egidio est devenue au fil des années une experte en négociations de paix et un des canaux de la ‘diplomatie de l’ombre’ du Vatican.

Mais la mission première de cette communauté catholique reste son engagement auprès des pauvres et des exclus. Elle bénéfice d’un accord de siège au Togo.

Le président Faure Gnassingbé s’était rendu au siège de la Communauté à Rome en janvier 2016.

‘Dans ce bâtiment se sont nouées certaines choses qui sont méconnues des Togolais et qui ont ouvert la voie au succès du dialogue politique’, avait-il confié.

Et Andrea Riccardi, en le recevant, avait rappelé que la sagesse et l’intelligence avaient permis à une époque difficile pour le Togo d’entamer un dialogue inédit avec les opposants.

Source:www.republicoftogo.com

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *