A la Une, Afrique Australe, Afrique Centrale, Afrique de l’Est, Afrique de l’Ouest, Maghreb, Océan indien, Pays

Afrique: lutte contre l’immigration clandestine

lutte

Les autorités policières de l’Union européenne (UE) comptent sur le concours de l’Afrique pour freiner l’immigration. Des réseaux de passeurs se multiplient. L’office européen de police, Europol, lance une sonnette d’alerte.

La demande augmente, poussant Europol à créer le Centre européen pour la lutte contre le trafic de migrants (Emsc). Depuis Lors, 50 000 passeurs auraient été identifiés. Selon le chef de l’Emsc, Robert Crepinko, les bandes criminelles organisées utilisent de plus en plus les réseaux sociaux pour trouver de nouveaux « clients ».

Un nombre croissant de documents d’identité sont ainsi falsifiés et vendus en ligne. « Plus de 1000 canaux de réseaux sociaux sont utilisés à cet égard », a indiqué Robert Crepinko.

Sur le darknet, les criminels opèrent sur des réseaux impersonnels », en tout impunité, a déclaré Amdt Sinn, du Centre d’études de droit international et de relations internationales (ZEIS).

Plus de 45% des groupes impliqués diversifient leurs activités illégales, en complétant leurs opérations avec des activités de contrefaçon, de trafic de drogue et de blanchiment d’argent, selon un rapport.La coopération est le maître mot par exemple entre des organisations, comme Interpol et Frontex, qui permet à Europol d’obtenir des données précises, L’objectif final étant l’arrestation des criminels, mais aussi les personnes ou groupes qui soutiennent leurs opérations. D’autres partenariats sont indispensables.

« Des partenaires en Afrique sont nécessaires pour agir contre le crime organisé », a ajouté Robert Crepinko. Jusqu’ici, il n’y a pas de collaboration avec les autorités policières en Afrique, selon Europol.

Pourtant, certains pays africains sont intéressés par une future coopération, a-t-il révélé, sans nommer de pays. Certains eurodéputés, comme l’Espagnol Agustín Díaz (PPE), pensent qu’un changement ne sera possible que si les hotspots du sud de l’Europe sont déplacés en Afrique.

Source:fr.allafrica.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *