A la Une, Pays

Afrique: industrialisation du continent

industrialisa« Think tanks d’Afrique et l’appel en faveur de l’industrialisation dans l’Agenda 2063 et l’Agenda 2030 ». C’est le thème du 4e Sommet des Think tanks d’Afrique prévu du 6 au 8 avril 2017, à l’Hôtel Azalaï d’Abidjan-Marcory.

L’édition 2017 sera organisée par la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (Acbf), en partenariat avec le gouvernement ivoirien et la Cellule d’analyse de politiques économiques du Cires (Capec).La présence du Pr Emmanuel Nnadozie, Secrétaire exécutif de l’Acbf et de nombreux partenaires techniques et financiers est annoncée. Le sommet a pour parrain Jean-Claude Brou, ministre de l’Industrie et des Mines et pour présidente, Professeur Bakayoko Ly-Ramata, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

La rencontre vise l’élaboration d’une feuille de route pour l’établissement et le maintien des relations de coopération et des partenariats aux niveaux national, régional et international. L’objectif étant d’élaborer une stratégie de renforcement des capacités pour l’industrialisation du continent.

En clair, il s’agira d’adopter une feuille de route pour des efforts concertés et efficaces en vue de promouvoir l’industrialisation et de s’attaquer au chômage des jeunes en Afrique.

Mais également un engagement renouvelé, renforcé et soutenu des Think tanks à appuyer de manière proactive la mise en œuvre des Agendas 2063 de l’Ua et 2030 de l’Onu, en vue de sa réussite, avec une attention particulière accordée à l’industrialisation.

Les travaux devront aussi permettre une définition de domaines spécifiques dans lesquels les Think tanks doivent amener les décideurs politiques, le secteur privé et les acteurs non étatiques en général, à s’engager dans les secteurs de l’industrialisation et la lutte contre le chômage des jeunes.

En outre, les discussions porteront sur la mise en place d’une plate-forme pour le réseautage par le biais d’échanges fructueux d’idées, de connaissances et d’expériences pertinentes et de pratiques réussies relativement aux attributs de l’état d’esprit nécessaires à l’industrialisation efficace.Le lancement du livre sur « La création, la gestion et la viabilité des Think tanks en Afrique » et l’engagement pour la mise en œuvre des différentes recommandations des différents Sommets feront aussi l’objet de débats.

Les autres partenaires potentiels sont la Banque africaine de développement (Bad), la Commission de l’Union africaine, l’Agence de planification et de coordination du Nepad.

Sont également attendus la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (Cea), la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (Fmi), la Banque islamique de développement (Bid) et la Banque de développement de Chine.

Ce Sommet se situe dans la continuité des précédents : le 3e, en avril 2016 à Victoria Falls au Zimbabwe, le 2e en avril 2015 à Addis-Abeba, en Ethiopie et le 1er en février 2014 à Pretoria, en Afrique du Sud.

Source:fr.allafrica.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *