Egypte, Maghreb, Pays

Egypte: un artiste capture l’histoire nautique dans des bouteilles en verre

VerreDes fils, de petits morceaux de bois et des bouteilles en verre. C’est le matériel dont a besoin Ibrahim Antar pour réaliser ses œuvres d’art.

Un matériel grâce auquel l’artiste crée et fixe des répliques miniaturisées de navires historiques à l’intérieur des bouteilles. Plus de neuf ans après une formation d’autodidacte, de nombreuses tentatives, plusieurs bouteilles brisées Antar a enfin maîtrisé cet art particulier, qui existe pourtant depuis plusieurs décennies.

Depuis le début, avec quelque chose comme ça, nous commençons à marquer avec un stylo et un cutter et ces outils. Je dessine le bateau sur un morceau de carton à l’aide d’un crayon et ensuite, je commence la coupe à l’aide d’une petite scie. Tout est fait à la main. Je commence à travailler sur le carton jusqu‘à atteindre une certaine forme. Ensuite, j’utilise du papier de verre pour l’adoucir et recueillir les pièces pour travailler sur le bateau dans la bouteille en verre, explique Ibrahim Antar.

Avec habileté, il crée des objets complexes, Antar peut passer deux semaines à faire un seul bateau dans une bouteille. Il ramasse des restes de bois de la menuiserie de son ami et les utilise pour des structures généralement de 3 à 4 cm de mesure.

Les pièces que j’utilise n’ont pas plus de trois à quatre cm. J’utilise un équipement ordinaire tel qu’un cutter et cet outil que j’ai depuis trois ou quatre ans. Ces longs fils sont partout, vous pouvez les trouver partout.

Et avant que le tourisme de l‘Égypte ne prenne un coup après la révolution de 2011, les produits d’Antar enregistraient une forte demande parmi les touristes en quête de souvenirs uniques. Mais il ne vend plus beaucoup depuis le soulèvement et l’instabilité politique qui a fait fuir les touristes.

Un revers qui ne l’a pour autant pas dissuadé ; il rêve de posséder sa propre boutique pour vendre ses productions, et même les exporter à l‘étranger.

Les gens à l‘étranger disent que nous consomons sans produire, ni exporter. Non, ce n’est pas vrai et nous avons beaucoup de choses. Il y a des gens comme moi qui font beaucoup de choses… Le travail à la main qu’ils exportent à l‘étranger. Je veux exporter ces choses. Nous savons tout faire, rien n’est impossible ou difficile, rêve l’artiste.

Antar se concentre sur des répliques d’anciens navires égyptiens ainsi que des bâtiments historiques.

Source:fr.africanews.com

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *