A la Une, Afrique de l’Ouest, Nigéria, Pays

Nigeria: trois ans après, on oublie pas les filles chibok

bring backPlusieurs rassemblements ont été organisés, vendredi, au Nigeria, pour ne pas oublier les 270 lycéennes de Chibok, enlevées il y a tout juste trois ans par Boko Haram, et dont seules une vingtaine ont été libérées.

A Abuja, la capitale fédérale, des mères des jeunes filles ont ouvert cette journée de recueillement, pour demander aux autorités d’agir pour la libération des jeunes filles toujours aux mains du groupe jihadiste. A Lagos, le collectif « Bring Back our Girls » a organisé une veillée de prière.

Esther Yakubu, la mère de Dorcas, enlevée le 14 avril 2014 alors qu’elle passait ses examens, est confiante sur l’avenir de sa fille, trois ans après son kidnapping. « L’année dernière, aucune n’avait été retrouvée. Mais aujourd’hui, 24 sont revenues parmi nous. C’est un progrès, et grâce à Dieu, les autres suivront et nous pourrons célébrer avec elles », a-t-elle confié à l’AFP.

Boko Haram a enlevé ces lycéennes en avril 2014 à Chibok, dans le nord-est du Nigeria, et près de 200 d’entre elles manquent toujours à l’appel. Une vingtaine ont été libérées en octobre 2016 grâce à l’intervention du Comité international de la Croix Rouge. D’autres ont réussi à s’échapper.
Source:negronews.fr

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *