Afrique Australe, Afrique du Sud, Pays

Le déblocage de l’immense potentiel économique de l’Afrique du Sud

afriksud

Dotée de plages pittoresques et d’un littoral qui s‘étend sur plus de 2 500 km, entourée des océans indien et atlantique, l’Afrique du Sud est un lieu touristique attrayant.

La province du Cape qui abrite la ville de Cape Town est considérée comme le cœur du tourisme sud-africain. Un secteur qui contribue à environ 3% au PIB du pays.

Tim Harris, PDG de Wesgro, l’agence pour la promotion du commerce et de l’investissement de Cape Town et Western Cape se prononce sur les perspectives touristiques de la ville de Cape Town :

Évidemment, le tourisme est un secteur juteux pour le Cap, en particulier, le tourisme des affaires. Je veux dire que le Forum économique mondial est organisé tous les deux ans depuis la dernière décennie  ; et je pense que la plupart des délégués du FEM (Forum Économique Mondial) apprécient le fait que cette conférence soit faite à Cape Town, parce que c’est une chance de profiter des atouts du Cap pendant ces discussions importantes pendant le Forum Economique Mondial.

Propulser l‘économie océanienne

Outre le tourisme, les eaux sud-africaines ont un énorme potentiel pour stimuler davantage la croissance économique. Le gouvernement a entamé un plan ambitieux baptisé « Opération Phakisa », un mot Sesotho qui signifie « pressé » et qui identifie les principaux domaines d’opportunité dans l’océan.

Selon les estimations du gouvernement, l‘économie océanienne pourrait augmenter la croissance nationale de 4 % d’ici 2019 et créer plus d’un million d’emplois d’ici 2033.

« En général, l‘économie des océans est le pétrole, le gaz, l’aquaculture, les services portuaires, le tourisme côtier, et en particulier, de ce que nous, entité départementale de l’environnement, considérons la protection et la gouvernance marine », a déclaré Ashley Naidoo, directrice générale pour la recherche sur les océans et les côtes au département des affaires environnementales.

Un facteur soutenu par le Dr Kingsley Makhubela, PDG de Brand, Afrique du Sud :

C’est un domaine nouveau et ce sont des stratégies qui font partie de notre plan national de développement. Pour investir réellement davantage de ressources dans l‘économie océanique pour tenter de voir un certain développement. Alors nous espérons que cela changerait la dynamique en cours d’exécution.

Tirer profit de l’explosion démographique

Même avec tous ces grands plans, la préservation marine reste la priorité.

Ce que nous avons décidé de faire il y a deux ans, dans le cadre de notre planification, c’est d’identifier les domaines qui nécessitent plus de protection. Alors nous menons des enquêtes sur nos navires de recherche (…) Nous travaillons avec d’autres ministères nationaux, nous rassemblons les informations existantes et nous en avons publié, environ 22, que nous jugeons avoir besoin de plus de protection », a ajouté Mme Ashley Naidoo.

À l’avenir, la diversification économique offre l’occasion de profiter du dividende démographique afin d’assurer une croissance économique inclusive et durable en Afrique du Sud.

Les perspectives de croissance de l’Afrique du Sud, de Cape Town et du Cap-Occidental sont fortement liées à notre capacité à nous positionner des points d’accès sur le reste du continent. Essentiellement, la plus grande croissance de consommateurs au monde. Des démographes estiment qu’en 2050, la population de toute l’Afrique sera de 2,4 milliards, ceci est la plus grande histoire économique de l’histoire, conclu Tim Harris, PDG de Wesgro.
Source: fr.africanews.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *