Afrique de l’Ouest, Burkina Faso, Pays

Burkina/1ère édition de la VITHRO: une vitrine pour relancer le tourisme intérieur

vithroLa Fédération des organisations patronales du tourisme et de l’hôtellerie du Burkina (FOPAH-B) a organisé, le vendredi le 28 avril 2017 à Ouagadougou, la première édition de la Vitrine internationale du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration de Ouagadougou (VITRHO), sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

La Vitrine internationale du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration de Ouagadougou (VITRHO) a ouvert ses portes à Ouagadougou. Elle se tient du 28 avril au 5 mai 2017 autour du thème : « Quelles stratégies pour une relance du tourisme interne burkinabè ? ». L’objectif de cette édition est de présenter aux Burkinabè et aux autres pays les potentialités du Burkina Faso en matière touristique, hôtelière et gastronomique. Selon le président de la Fédération des organisations patronales du touristique et de l’hôtellerie (FOPATH) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), Mamadou Racine Sy, le phénomène de mondialisation des économies et la globalisation des échanges constituent un environnement favorable pour le développement durable des flux touristiques. Il a montré que sur le plan économique, des paramètres font apparaître l’expansion du marché touristique dominé par l’Europe, l’Amérique et l’Asie qui accueillent plus de 90% des arrivées dans le monde, avec près de 90% des recettes générées. Cependant, il a affirmé que l’Afrique occupe une place marginale malgré son potentiel touristique. A entendre M. Sy, la FOPATH-UEMOA s’est constituée en fédération le 12 juin 2009 à Dakar afin de former une structure crédible pour assister les organisations patronales des pays membres. Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, a souligné que la VITHRO s’inscrit dans les orientations de la politique nationale du tourisme adoptée en 2009 et dans les axes du Plan national de développement économique et social (PNDES). De son avis, pour participer à la promotion du tourisme au niveau sous régional et tirer profit de celui international, il convient de développer un tourisme interne solide et attractif. Il a évoqué la sensibilisation et la formation des populations riveraines à la protection, la prise de conscience de la dimension socio-économique des sites et la prise en compte de la sauvegarde et la valorisation des potentialités touristiques de la localité dans les programmes de développement. Il a souhaité bannir ce qui peut nuire au développement du tourisme comme le braconnage, les feux de brousse et l’orpaillage incontrôlé.

Un mémorandum pour la relance du tourisme

Pour le président du comité d’organisation, Pierre Célestin Zoungrana, le Burkina Faso a subi des évènements qui ont impacté négativement les secteurs économiques notamment celui du tourisme. Il a cité,entre autres, la baisse des arrivées touristiques, de la durée moyenne de séjour et l’installation progressive d’une méfiance entre la population et les établissements touristiques. M. Zoungrana a mentionné que le secteur de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration traverse des difficultés qui plombent son épanouissement alors qu’il demeure un secteur économique pour le développement socio-économique de tout pays. Et de préciser qu’en 2015, le Burkina Faso a accueilli 474 585 touristes pour des recettes générées à plus de 61 milliards de F CFA. A cet effet, il a précisé qu’un mémorandum pour la relance du tourisme au Burkina Faso va être remis au chef de l’Etat. Quant au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, il a salué cette initiative touristique qui se tient dans un contexte d’insécurité avec des difficultés pour le Burkina Faso et les pays de l’UEMOA. « Les professionnels du secteur doivent travailler afin que la VITHRO participe davantage à l’économie nationale », a souhaité le président. Il a précisé que les entraves de sécurité, les préoccupations sur le plan fiscal et la question du visa touristique vont être évoquées dans le cadre d’une politique d’ensemble. Il a exhorté son gouvernement à rechercher des solutions pour permettre au secteur du tourisme d’éclore et jouer pleinement son rôle.

Source:news.aouaga.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *