A la Une, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria, Projets, Sports, Togo

Togo: « Lomé Fight Night » a tenu toutes ses promesses

 

Lomé fight NightLes coups ont été violents, agressifs, sans pitié et parfois même difficile à supporter mais cela en valait bien la peine pour faire découvrir la boxe thaï au public togolais.

Initié par Pitbull Gym, Lomé Fight Night a mis en opposition sur le même ring des combattants professionnels de quatre nationalités: le Ghana, la Côte d’ivoire, le Nigéria et le Togo dans quatre différentes catégories.

Le premier combat de la soirée a opposé Emmanuel Bernard du (Nigeria) à Atsu Koffi Mensanh  du (Togo) dans la catégorie des supers légers. Emmanuel Bernard est venu à bout de son adversaire au terme de trois rounds de 3 minutes.

Lors du second duel, Ayao Dimitri Sozoukin du Togo a fait honneur à son pays en dominant Michael Tagor Adomako du Ghana dans la catégorie des poids moyens. Une belle victoire mais acquise difficilement.

 

Dans la catégorie des poids légers  Anoma Franck de la Côte d’Ivoire a battu le Ghanéen Isaac De Legend Aikins. Son compatriote  Oly Yves Roland s’est imposé  lui aussi devant Denis Stone du Nigeria dans la catégorie de poids lourds lors du combat le plus attendu de la soirée.  Le numéro 1 ivoirien de la Boxe Thaï s’est dit satisfait de sa prestation.Lomé Figth Nigth-africa top successDiscipline méconnue au Togo, la Boxe Thaï est pourtant très prisée dans certains pays de la sous-région ouest africaine notamment au Nigeria et en Côte d’ivoire. En Thaïlande où elle tire ses origines, la boxe Thaï génère autour d’elle une économie très importante. En initiant Lomé Fight Night, les promoteurs attendent faire de la capitale togolaise, la plaque tournante de la discipline en Afrique…

Encore appelée le sport aux 8 armes, la Boxe thaï se pratique avec les coups de poing, les coudes, les genoux et les pieds. Elle serait aujourd’hui l’un des sports les plus dangereux au monde. Cependant elle permet de développer un esprit positif et à la confiance en soi.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *