A la Une, Afrique de l’Ouest, Burkina Faso, Pays, Sports

Burkina: championnat national de lutte traditionnelle 2017

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 85

La 25ème édition du championnat national de lutte traditionnelle a livré ses champions dans les différentes catégories, le samedi 6 mai 2017 à Réo. Romaric Kawané du Nayala a été couronné « roi des arènes » à l’issue de la compétition open.

Le Nayala a brillé de par son talent et sa puissance au championnat national de lutte traditionnelle qui s’est déroulé les 5 et 6 mai 2017. Sur 7 titres à disputer, les lutteurs venus de Toma en ont remportés 5. D’abord en dames, Romaine Pangui a eu raison de Raïcha Ganamé dans la catégorie des 65kg et au niveau des plus de 65kg, Brigitte Toé a vaincu Viviane Kaba. Le seul titre qui a échappé à cette province chez les dames est celui de Nabi Josiane du Boulkièmdé, dans les 60kg. Elle a vaincu à ce niveau, Adèle Baziémo.

Chez les garçons, une couronne a également échappé aux lutteurs venus du Nayala. Et c’est Débé Blaise du Kadiogo qui l’a obtenue devant Ferdinand Toni du Sourou dans les 76kg. Autrement, les autres titres sont la propriété de la même localité. Ces titres ont été obtenus grâce à Laurent Foro qui a pris le dessus sur Yacouba Banhoro du Houet, au niveau des 60kg. Ensuite à Moussa Konané qui a été déclaré champion à la suite du jet d’éponge de Kawané Frédéric du Kadiogo. Et à Eloi Zerbo dans les +76kg qui a obtenu son titre sur un plateau d’or offert par son coéquipier Romaric Kawané.

Ce dernier s’est laissé écrouler en vue de se préserver pour la finale de la compétition open, plus dotée en prix. Et c’est justement ce face- à- face entre lui et Bila Diapa du Gourma qui a retenu plus l’attention du public qui a fait le déplacement à la place de la Nation de Réo. Ce combat a duré près de 30 minutes. Il a fallu intégrer les pénalités dans les prolongations pour désigner Romaric Kawané «roi des arènes» qui a reçu 2 avertissements contre 3 pour son adversaire. Le meilleur lutteur est reparti avec une enveloppe financière de 1 million.

Son adversaire, Bila Diapa, lui, s’est consolé avec 500 000FCFA. Les prix dans les différentes catégories ont été de 60 000FCFA pour le champion, 50 000FCFA pour le vice-champion et 40 000FCFA pour le 3e. Les 4es au classement se sont consolés avec 30 000FCFA. A l’occasion de ce 25e championnat national, 100 lutteurs dont 36 dames ont rivalisé dans différentes catégories. Le ministre des Sports et des Loisirs, témoin de cet événement, a salué la réussite de l’organisation et l’engouement du public. Il a rassuré le président de la Fédération, Pierre Badiel, du soutien de son département pour les compétitions internationales à venir. Pour sa part, Pierre Badiel a témoigné sa gratitude à ses partenaires sans lesquels, l’innovation de l’édition « Roi des arènes » n’aurait pas lieu. Il a sollicité l’appui constant de ceux-ci afin de pérenniser cette épreuve.

Source:news.aouaga.com

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *