A la Une

Blick Bassy: le crack de la musique est aussi un as de la plume

Blick BassyC’est un artiste-musicien qui obtient cette année le Grand Prix Littéraire de l’Afrique Noire. Son nom, Blick Bassy. Artiste complet, auto-entrepreneur, le natif de Yaoundé (Cameroun) voit couronnée sa toute première œuvre littéraire, « Le  Moabi cinéma » qui traite d’un thème d’une actualité brûlante : l’immigration. Ce laurier confirme le talent multiforme de cet homme de culture complet, habitué aux lauriers dans le domaine de la musique où il a longtemps évolué avant d’embrasser la plume.  Portrait de cette valeur sûre qui continue de tracer sa voie dans la discrétion totale.   

Coup d’essai et… Coup de maître ! Blick Bassy l’a fait. Le tout premier livre du chanteur-musicien camerounais reçoit un prix prestigieux. « Le Moabi cinéma » est Grand prix littéraire de l’Afrique noire pour le compte de l’année 2017. La bonne nouvelle, arrivée courant Mars, est passée presque inaperçue dans le pays de l’heureux élu. Radios, télévisions, journaux n’ accordent quasiment pas de place au couronnement de cette œuvre de 240 pages sacrée par l’Association des écrivains de langue française (ADELF). Ce qui fait penser à la journaliste culturelle Monique Ngo Mayag que les succès de la culture ne font pas autant de bruits que ceux des sportifs. « Ce n’est pas comme quand les Lions indomptables avaient remporté la Coupe d’Afrique des nations », se désole notre consoeur.

Ceux des Camerounais qui ont appris le sacre de Blick Bassy sont d’autant plus fiers qu’il est le 13ème lauréat issu de leur pays. Il rejoint des têtes couronnées locales comme Francis Bebey, Calixte Beyala, Leonora Miano, Patrice Nganang ou Hemley Boum, dernière lauréate du Cameroun avant Bassy. De véritables cracks de la plume qui parviennent à se hisser vers les sommets de la gloire grâce à des textes de qualité. L’histoire qui fait gagner le guitariste met en scène cinq jeunes bacheliers. Tous  rêvent de s’expatrier en Occident. Dans l’attente de ce moment qui ne sera rendu possible que par l’obtention d’un visa, ils meublent leur temps comme ils peuvent. En se livrant parfois à des activités peu recommandables. Rempli d’humour, « Le Moabi cinéma » aborde des thèmes comme la religion, la prostitution, la  politique ou encore la polygamie. Il expose surtout les dangers de l’immigration.

Artiste complet, auto-entrepreneur affirmé

Monique Ngo Mayag attribue le succès de ce cocktail détonnant à la stature de l’éditeur. Pour elle, l’expérience de la structure domiciliée à Paris a été décisive. « Il réussit parce qu’il n’est pas allé voir n’importe quel éditeur. Gallimard est une maison d’édition de grande réputation. Cela veut dire que lorsque vous y envoyez votre manuscrit, on prend la peine de relire, d’orienter votre plume, de ressortir votre sensibilité et puis ça donne », explique-t-elle tout en saluant un talent qui « est dans une logique d’artiste-entrepreneur. Il essaie d’avoir plusieurs cordes à son arc », apprécie la journaliste.

Blick Bassy2 Ce que ne réfute pas l’artiste qui explique : “Nous sommes à l’ère du « Do-It-Yourself.” Si autrefois, les artistes, chargés de divertir la cour, étaient pris en charge, à l’ère moderne, ce sont les producteurs et autres labels qui ont pris le relai. Nous sommes aujourd’hui à l’ère du digital, l’artiste peut et doit se vendre par lui-même. Il lui faut à la fois gérer les aspects artistiques de sa carrière mais aussi la communication et la vente. Selon lui, c’est la raison de l’avènement de labels indépendants très souvent créés par des artistes ». Blick Bassy, 43 ans aujourd’hui, est tout à la fois chanteur, guitariste, compositeur, percussionniste, producteur et manager dans le domaine de la musique.

Blick tombe dedans alors qu’il a 10 ans. A la faveur d’un séjour de deux ans chez ses grands-parents dans la localité camerounaise de Mintaba. Il y apprend les rythmes de la contrée que sont l’assiko, le bolobo ou le mbaye. Plus tard, à 17 ans, le lycéen Blick Bassy met sur pied « The jazz crew », une formation musicale qui fait un tabac au Cameroun. Il fonde ensuite le célèbre groupe Macase qui sert au public des sonorités bantoues, du jazz et de la soul. A l’époque de Blick Bassy, deux albums sont produits. Etam sort en 1999 et Doulou en 2003.

Blick Bassy et ses camarades connaissent la gloire au pays et à l’international. Ils remportent le Prix Rfi Musiques du Monde décerné par « la radio mondiale » Radio France internationale, le prix du meilleur groupe  au marché des arts et spectacles d’Abidjan (MASA) en 2001. Il est aussi  élu meilleur groupe africain aux Kora awards et obtient le prix CICIBA en 2003. Dès 2005, Blick Bassy évolue désormais en solo. Il s’installe dans la foulée à Paris en France. Puis travaille un moment avec le saxophoniste camerounais Manu Dibango.  Son premier album est dans les bacs en 2009. L’œuvre musicale s’appelle « Lehman ». Elle a été enregistrée dans le studio que le chanteur malien Salif Keita possède à Bamako.

Un talent mis en lumière par la puissante Amérique

Le Camerounais y interprète des chansons en français, anglais et bassa, sa langue maternelle. Cet album raconte les voyages du musicien. Il sera en finale lors du Prix Rfi Musiques du Monde l’année de sa sortie.  Son deuxième album, « Hongo calling », sort en 2011. C’est un hommage au rythme traditionnel bassa appelé « Hongo ». Blick Bassy y rapporte aussi le voyage des esclaves partis du Cameroun pour le Brésil avec leurs musiques1. Son troisième album « Ako » sort le 6 avril 2015. Il compte 11 titres. Le site Internet de Radio France internationale salue « un disque précieux, lumineux et apaisé, surplombé par l’aura tutélaire du bluesman américain Skip James ». La critique salue cette œuvre musicale du Camerounais qui recevra un hommage encore plus grand en 2016.

Courant Juin 2016, la firme américaine spécialisée dans l’informatique Apple choisit une chanson de Blick Bassy pour sa nouvelle campagne publicitaire. « Kiki », un titre du disque  « Ako » est celui qui illustre le spot publicitaire concocté pour présenter les atouts de la caméra de l’Apple iphone 6. « Kiki » a été sélectionnée par une agence en charge de la détection des meilleures productions à apposer aux marques. Blick Bassy chante 15 secondes dans la publicité de l’Apple iphone 6. L’exploitation de son œuvre rapportera au nouvel habitant de la ville de Bordeaux (France)  beaucoup en termes de droits d’auteur et d’exposition médiatique. Le géant Fox News par exemple diffuse la publicité. Pour le plus grand bonheur des proches de Bassy.

blick-bassy 3

« D’un coup, pendant la page de pub au milieu d’un match de basket de NBA, ils entendent ma chanson. Ils ont halluciné », raconte l’artiste dans les colonnes du journal français La Voix du Nord. Un observateur estime que cette pub est un énorme coup de pouce financier pour le Camerpunais. «  Avec la crise du disque, le placement de musique pour la pub, les séries, etc., c’est un peu devenu le Graal.  Là, ce qui est remarquable, c’est qu’il s’agit d’un titre calme chanté en dialecte africain. D’habitude, c’est plutôt de l’electro ou des titres rock en anglais qui ont la préférence des gens de pub.  »

Le chanteur-bassiste gère depuis ses succès dans la discrétion. Il veut faire encore mieux dans la musique et l’écriture. Justement pour sa nouvelle carrière quoi de plus approprié que des astuces pour mieux la réussir. « Maintenant qu’il embrasse une carrière d’écrivain, qu’il ne s’arrête pas à ce livre-là. Il peut même raconter son expérience de chanteur, pourquoi pas une biographie », conseille la très admirative Monique Ngo Mayag.

Pierre Arnaud Ntchapda

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *