A la Une, Afrique Centrale, Cameroun, Pays

Cameroun: l’étude des marchés en un clic grâce à un jeune de 21 ans

marché ligne

Avant de se lancer dans un secteur d’activités, réaliser une étude de marché est souvent un casse-tête à cause de la paperasse et du temps. Désormais, elle peut se faire en un clic. Le défi est possible grâce à l’application « Dina Surveys », une plateforme qui apporte une solution digitale, innovante et efficace pour les organisations et les particuliers en termes d’études quantitatives, d’enquêtes par questionnaire et de sondages divers. Ainsi, l’application fournit aux usagers un accès facile et rapide à un large panel représentatif de leur cible.

Avec pour engagement de fournir la bonne information pour la bonne décision. Pour réussir une étude, « Dina surveys » se charge d’interroger un échantillon représentatif de personnes directement concernées par l’objet de l’étude. Et constitue ainsi pour les clients un panel après sélection, sur la base de critères pertinents en accord avec l’étude. L’innovation première de ce processus repose sur le questionnaire électronique.

Il permet aux personnes interrogées de répondre facilement depuis tout appareil « connecté » (Smartphone, tablette, ordinateur). Grâce aux questionnaires en ligne, un panel est préalablement constitué, sur une période donnée. Les panélistes sont conviés par mail et sms. Les unités informatiques se chargent de collecter et centraliser les données pour faciliter et améliorer leur traitement. Le côté fun et intéressant dans cette communauté c’est que chaque panéliste est rémunéré en crédit de communication mobile, après toute participation à une étude.

Créée en mai 2016, par le jeune Kevin Dina âgé seulement de 21 ans, la jeune Startup fait ses preuves petit à petit. Plusieurs structures comme Bago sun city Café Job, le Panier de Bintou et les institutions scolaires comme l’université catholique d’Afrique centrale et l’université de Yaoundé II, entre autres, ont fait confiance à « Dina surveys », pour des études de marché, avant de se lancer dans certains de leurs projets.

Source: Cameroon Tribune

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *