A la Une, Afrique de l’Ouest, Burkina Faso, Pays

Burkina/Foire de Komsilga: plus de 600 acteurs du monde rural attendus

foire fruitsLa quatrième édition de la Foire internationale agro sylvo- pastorale de Komsilga, prévue du 23 au 27 mai prochain à Kienfangué, va regrouper plus de six cents(600) acteurs nationaux et internationaux, a appris l’AIB dimanche.

«Plus de six cents acteurs, nationaux et internationaux, intervenant dans plusieurs filières que sont le l’élevage, la riziculture, le maraichage, l’apiculture, les cultures vivrières sont attendus» à la 4e Foire internationale de Komsilga (FIKOM), a affirmé dimanche lors d’un point de presse, le président du comité d’organisation, Jean Victor Ouédraogo.

Selon M. Ouédraogo, la foire se déroulera du 23 au 27 mai 2017 à Kienfangué, dans la commune rurale de Komsilga, située à 15 kilomètres à la sortie sud de Ouagadougou.

Il a indiqué que l’initiation de la Foire par l’Association pour le développement du monde rural (ADMR), dont il est également le président, se justifie par le souci d’apporter leur contribution à la lutte pour le bien-être des Burkinabè.

«Cette manifestation qui se veut un miroir pour les acteurs du monde rural, vise à accompagner les producteurs burkinabè dans la promotion, la valorisation et la vulgarisation de leurs produits», a- t-il confié à la presse.

Pour lui, la foire va prendre une proportion internationale cette année, car des acteurs sous régionaux et de l’Afrique centrale ont déjà confirmé leur participation.

«La foresterie, la transformation et l’artisanat ont aussi leur place à cette quatrième foire de Komsilga», a-t-il dit.

Saisissant l’occasion, il a expliqué que la thématique «Promouvoir les activités de production et de transformation des secteurs agricoles, pastoraux et forestier non-ligneux pour une amélioration durable des revenus des acteurs du monde rural», a pour ambition de créer une plus-value pour les paysans.

Le président du comité d’organisation a ainsi précisé que des innovations majeures vont être constatées à cette grand-messe du monde paysan, telles que les rencontres B to B, les conférences, des causeries publiques et l’instauration de certains prix comme celui des municipalités du Burkina.

«Plus de quatre (400) stands seront installés pour permettre aux participants d’exposer et de vendre leurs produits. Ces stands qui sont de trois catégories seront mis à la disposition des acteurs, moyennant la somme de 50.000, 100. 000 ou de 200. 000 FCFA en fonction de leur standing » a-t-il soutenu.

S’adressant toujours à la presse, il a signifié que la tenue des activités nécessite un budget de quarante(40) millions de FCFA et que le dit budget n’est pas encore bouclé et qu’il compte sur l’engagement des différents partenaires pour l’atteinte des objectifs fixés.

Source:news.aouaga.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *