A la Une, Afrique Centrale, Cameroun, Pays

Michel Dongmo Evina: prix Stéphane Hessel 2017

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 75

La cinquième édition du Prix Stéphane Hessel de la Jeune Ecriture Francophone, remis conjointement par RFI et l’Alliance francophone, a récompensé trois jeunes auteurs de nouvelles parmi lesquels le camerounais Michel Dongmo Evina.

Le Prix a été décerné ce mardi 9 mai au Sénat, dans les salons de la questure, sous le parrainage de la Sénatrice Michèle André, Présidente de la Commission des Finances et ancienne Secrétaire d’État chargée des Droits des femmes et de l’égalité des chances.

Pour son livre « Naufragé du destin », le camerounais Michel Dongmo Evina âgée de 22 ans, remporte la deuxième place du prix Stéphane Hessel 2017 de la jeune écriture. Il est dépassé sur le podium par la libanaise Romy Batrouni pour sa nouvelle « La ville espoir ». Le haïtien Phew Laroc récupère le prix spécial avec le livre « Visages dans la nuit ».

Dans son récit, il décrit les dynamiques migratoires avec un regard acerbe. Il dénonce les passeurs, relate les dangers des traversées et éveille les consciences sur les sorts des migrants qui cherchent à rejoindre l’Europe. Ce qui cadre avec le thème retenu pour cette édition 2017 « L’espoir », d’après la citation de Stéphane Hessel « Une humanité harmonieuse et heureuse n’est pas exclue. Ce n’est peut-être pas probable, mais improbable est quelquefois vrai ».

Michel Dongmo Evina, 22 ans, est actuellement élève-professeur à l’Ecole normale supérieure de Yaoundé 1. Après un baccalauréat option lettres et philosophie obtenu en 2012, il s’est inscrit à la faculté des arts, lettres et sciences humaines de l’université de Yaoundé, d’où il sortira licencié ès lettres bilingues en 2015. Michel Dongmo Evina a baigné dans la littérature depuis sa tendre enfance, nourri à la sève de la bibliothèque de son père. Il s’est lancé dans l’écriture il y a deux ans.

Lancé en 2013 par RFI et l’Alliance Francophone, ce Prix donne aux jeunes francophones de 15 à 25 ans la possibilité de s’exprimer, de contribuer à la création littéraire et de promouvoir la langue française dans le monde. Stéphane Hessel avait accepté d’en être le parrain, le prix porte désormais son nom.

Source: lebledparle.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *