A la Une, Afrique de l’Ouest, Côte d’Ivoire, Pays

Cote d’Ivoire: 2ème édition du Festival International du Balafon

festiv alafonAprès l’épreuve du terrain, place maintenant au bilan. Hier, au Palais de la culture de Treichville, M. Koné Dodo, commissaire général, a fait, face à la presse, le point de la 2ème édition du « Djé- guélé Festival », festival international du balafon, qui s’est déroulé du 27 au 29 avril dernier à Boundiali.

« Dans l’ensemble, tout s’est bien passé. Nous pouvons indiquer que globalement le bilan est positif. « Déguélé Festival » 2017 est un succès avec des artistes de qualité et des spectacles qui se sont réalisés devant un public nombreux, passionné et enthousiaste », a-t-il indiqué d’entrée. De son exposé, on retient que l’édition 2017 du « Djéguélé Festival » a connu deux temps forts : les confé- rences et les concerts.

Ainsi, M. Soro Batheni Kassoum, sous-directeur de l’animation, de l’éducation et du tourisme à l’Office ivoirien du patrimoine culturel, a mis en lumière les « techniques de fabrication des « Djéguélé » dans l’espace Sénoufo de Côte d’Ivoire », quand le Dr Koné Bassirima, ethnomusicologue et enseignant chercheur, analysait « la transmission du message de « Djéguélé » à travers les paroles et mélodies ».Côté spectacles, le public a vécu trois soirées musicales époustouflantes, avec notamment les prestations live de Rama (Burkina Faso), Dabara (Mali), Konomba Traoré (Burkina Faso), Doussou Bagayoko (Mali), des groupes Banzani Théra du Mali et Kéibafon de Côte d’Ivoire.

Quatre groupes traditionnels venus de Boundiali, Sinématiali, Dembasso et Kasséré étaient également de la partie. Selon M. Koné Dodo, environ 18 000 festivaliers ont pris part à l’événement au stade municipal de Boundiali, soit une moyenne de 6000 personnes par soirée.

Le « Djéguélé Festival 2017 » a été, par ailleurs, marqué par un planting d’un hectare de bois de vêne, une essence utilisée dans la fabrication du balafon djéguélé.« Les dépenses totales du festival 2017 se sont élevées à 72 millions de FCFA, hors valorisation des tâches assurées en bénévolat », a révélé M. Koné Dodo, précisant que le financement est structuré comme suit : subvention du ministère de la Culture et de la Francophonie (40%), Palais de la Culture ( 20%) et apport privé (40%).

Enfin, il a annoncé les dates de la 3ème édition de ce festival : les 26, 27 et 28 avril 2018. Laquelle devrait se tenir probablement, a laissé entendre Koné Dodo, sur un nouveau site, celui du cinéma, qui devrait se muer en un centre culturel intégré.

« Nous allons maintenir le concours de danse avec des améliorations, continuer à inviter les vainqueurs du Triangle du balafon de Sikasso ( 1er et 2ème) », a fait savoir l’initiateur du « Djéguélé Festival ».

Source:allafrica.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *