A la Une, Affaires, Kenya, Projets

Le Kenya table sur le solaire pour étendre son électrification

SolaireLes autorités kényanes ont imposé à partir de 2012 l’installation de chauffe-eau solaires dans tout bâtiment dont les occupants utilisent plus de 100 litres d’eau chaude par jour.

L’énergie solaire continue de gagner du terrain en Afrique, l’un des continents les plus ensoleillés. Un avantage de taille : les panneaux solaires sont d’une installation facile, contrairement aux centrales électriques et ligne haute tension, qui coutent cher et prennent du temps.

Le Kenya figure parmi les pays africains misant sur le solaire pour assurer son indépendance énergétique. Les panneaux photovoltaïques sont visibles partout, sur les maisons, les centres commerciaux et exploitations agricoles.

« A cheval sur l’Equateur, le Kenya jouit d’un des meilleurs taux d’insolation au monde avec un potentiel de 4,5 kilowatt/heure ; ce qui est excellent, et si cette énergie est bien captée, cela aiderait à stabiliser notre réseau électrique, en particulier dans la journée », estime Ernest Chitechi du Centre climatique d’innovation de Nairobi.

Une réellé volonté politique

Dans cette optique, les autorités kenyanes ont imposé à partir de 2012 l’installation de chauffe-eau solaires dans tout bâtiment dont les occupants utilisent plus de 100 litres d’eau chaude par jour ; une aubaine pour Arvinder Ghataura et la compagnie de construction métallique Steelstone Kenya.

« Chacun veille à l’installation de l’énergie solaire au moment de la construction de l’immeuble, et cela profite aux compagnies d’énergie solaire qui, à leur tour, nous donnent plus de travail », explique-t-il.

Mme Ruth Wairimu assure, de son coté, que le recours à l’énergie solaire réduit nettement ses factures d’électricité. « Nous avons de l’eau chaude toute la journée et même la nuit selon le niveau d’utilisation, si bien que nous n’avons pas besoin d’utiliser l’électricité », souligne cette habitante du complexe résidentiel Greenpark de Nairobi.

Dans les champs, les panneaux solaires opèrent à merveille, actionnant souvent des pompes qui refoulent l’eau vers des réservoirs d’irrigation.

« Avant, j’avais des problèmes d’eau, mais plus maintenant. Avant, j’utilisais une pompe, et je n’avais jamais de bonne récolte. Depuis que j’ai fait installer le système solaire, j’exporte de janvier à décembre », se réjouit, pour sa part, l’agriculteur John Mutugi.

Le facteur coût

L’engouement pour le solaire va croissant en Afrique, mais le coût des panneaux photovoltaïques reste encore hors de portée de l’Africain moyen. Les autorités kenyanes comptent bientôt lancer un projet de 150 millions de dollars pour aider les communautés locales à installer des panneaux solaires sur les marchés, les écoles, les commerces et les maisons dans les zones éloignées du réseau électrique.

Source: VOA Afrique 

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *