Afrique Centrale, Cameroun

Des serviettes hygiéniques réutilisables 100% camerounais

fam servietteLa startup Kmerpad propose des serviettes hygiéniques réutilisables qui sont à la fois économiques et écologiques. C’est une organisation qui consacre une grande partie de ses activités aux ateliers de sensibilisation à l’hygiène féminine est également bien connue pour ses serviettes hygiéniques lavables.

C’est en 2012 qu’Olivia Mvondo Boum décide de démarrer le projet. A ce stade, la française d’origine camerounaise et les co-fondateurs du projet Claude Marie Biya Djokou, Armand Anaba et Prof. Yap BOUM II se fixent le pari de distribuer les serviettes à une plus grande échelle.

Commercialisées au Cameroun et en Afrique sous la marque FAM, ces serviettes sont utilisables sur 18 mois. Par ailleurs, le caractère écologique des serviettes qui sont en coton 100% lavables et réutilisables en fait un vrai atout non seulement pour les eco-friends mais aussi pour les ONG qui les acquièrent pour les femmes et les filles dans les camps de réfugiés où la gestion des déchets est un véritable calvaire.

Les nombreuses reconnaissances attribuées à Kmerpad témoignent non seulement du caractère innovant du projet, mais aussi de son écho auprès des femmes. En effet, l’association a été en début d’année 2015 lauréate des Prix SIGEF en Suisse pour la meilleure initiative et FORIM en France pour « Le Vivre Ensemble » avant d’être en fin d’année lauréate du Prix de l’initiative « La France s’engage au sud », portée par le Président de la République Française. Et plus récemment, Kmerpad se classe 3ème de la compétition africaine de pitchs de start-up Hub Africa 2017. Olivia Mvondo remporte le prix de la Femme entrepreneure de l’année.

Les objectifs de Kmerpad sont de réduire l’absentéisme scolaire des jeunes filles pendant la période menstruelle; briser le tabou sur la menstruation; favoriser l’emploi au féminin; mais aussi protéger l’environnement.

Pour cela, des campagnes de prévention sur la gestion de l’hygiène et la santé intime des filles et des femmes sont organisées dans les établissements scolaires publics et privés, les communautés rurales et urbaines, les camps de réfugiés et les centres pénitentiaires.

Toutes les informations supplémentaires sont disponibles sur le site web de Kmerpad.

Source: auletch.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *