Concours IFA, Projets

Rodrigue Ngondé : Des ambitions en bétons, pour le recycleur des déchets plastiques

Rodrigue Ngondé

Rodrigue Ngondé

Il ambitionne de collecter 1000 tonnes de déchets plastiques par an dans la capitale économique du Cameroun. Au travers de sa strart-up, il veut aussi changer les comportements des populations vis-à-vis de la gestion des déchets plastiques.

La petite trentaine à peine entamé, Rodrigue Ngondé est un jeune entrepreneur camerounais qui a fait du recyclage des déchets en plastiques son cheval de baille. Son métier. Mieux, son mode de vie. Jamais il, ne se passe une journée sans qu’il ne réfléchisse à un nouveau concept, un  moyen encore plus innovant et  efficace pour  débarrasser, la ville de Douala de ses nombreux déchets plastiques. Sa dernière trouvaille en date, est une campagne intitulée : « Soyez Eco-responsable ». Il s’agit d’une action écologique, trimestrielle, qui a pour but, d’apporter aux ménages de la ville de Douala (4 millions d’habitants), des conteneurs à déchets plastiques. Lesdits conteneurs, permettent de faciliter le tri des ordures: « nous n’avons pas les mêmes moyens que les pays développés,  pour mettre à la disposition des ménages, différentes poubelles. Dans certains pays, les ménages ont droit à trois poubelles avec des couleurs différentes, ce qui rend facile, le tri. Nous, avec nos moyens modestes, avions  mis à la place des conteneurs. Le but est de  ne plus voir des déchets plastiques, dans les rues de la ville » explique le jeune entrepreneur. La campagne que mène Red-Plast, sa start-up, va plus loin. Elle sensibilise et éduque les populations aux nouveaux comportements à adopter pour devenir un éco-responsable: « devenir éco-responsable est tout un mode de vie. C’est être conscient des dangers que représente le plastique. C’est privilégier, des emballages biodégradables aux emballages en matière plastique et surtout, c’est de savoir qu’un sac en plastique ne se jette pas dans la rue car, celui-ci peut y demeurer plus de 100 ans. C’est pourquoi nous plaçons des conteneurs à proximité des ménages pour que la récupération pour le recyclage soit moins pénible et que les populations sachent qu’il y a à côté de leurs maisons, des poubelles exclusivement réservées aux déchets en plastiques» relate le manager. Malgré les allures timides de Rodrigue, il emploie près d’une dizaine de personnes, qu’il dirige d’une main de maitre. Pour lui, ils ne sont pas ses employés mais plutôt ses collaborateurs. Alors, pour ses campagnes de sensibilisation, comme celle qu’il a lancé en avril dernier, il bénéficie souvent de l’accompagnement de certaines mairies d’arrondissements et de la communauté urbaine de la ville de Douala, qui mettent des centaines de jeunes à contribution: « nos campagnes se passent généralement pendant les congés scolaires parce que nous bénéficions du soutien des jeunes des lycées et collèges. Nous les formons avant qu’ils n’aillent sur le terrain. Le choix du mois d’Avril correspond donc aux congés de pâques ».

Crée en 2012, RED-PLAST est une  société à responsabilité limité qui fait dans la Collecte sélective et le recyclage des déchets plastiques au Cameroun. Elle est dirigée depuis sa création par son fondateur, Rodrigue Ngondé.  Une aventure écologique et environnementaliste que personne ne lui présageait. Ingénieur-Manager en Génie Industriel Option Hygiène-Sécurité-Sûreté Industrielle, il y a quelques années encore, il avait  pensé qu’il travaillerait dans le domaine portuaire. Un lieu où il avait toujours effectué des stages. Après la création de son entreprise il y a  4 ans, le jeune homme n’est pas encore satisfait du travail abattu. Pour lui, le Cameroun produit encore trop de déchets plastiques: « chaque année, le Cameroun produit 600.000tonnes de déchets plastiques. Il y a encore tant à faire ! » S’est-il exclamé. Même si Rodrigue est très porté sur la protection de l’environnement, il n’en demeure pas moins que ces déchets plastiques sont une véritable mine d’or pour lui. Une source d’opportunités. Les déchets plastiques ainsi récoltés par sa petite entreprise, sont soit transformés directement, soit revendus à des entreprises qui s’en serve comme matière première : « ce n’est pas ce qui manque. Chaque année, le Cameroun produit 600.000 tonnes de déchets plastiques. Et selon une étude d’ici à 2020, les camerounais consommeront un milliard de bouteille d’eau minérales par an. Une pénurie des matières plastique n’est donc pas à craindre. La seule difficulté se trouve dans le moyen efficace de collecter ces plastiques usés qui se trouvent éparpillés dans la ville. Nous avons un début de solution avec la campagne « Soyez Eco-responsable » dont nous souhaitons pérenniser l’idée. Nous voulons que cette campagne soit un rendez-vous annuel, parce qu’il arrive souvent, que pour faute de moyens, nous ne puissions les tenir chaque année ».

Red-Plast, transforme les plastiques usés en granulés, ensuite en tuiles et en pavés. Pour le dernier (pavés), sa fabrication est encore difficile puisse que l’entrepreneur cherche, le moyen de les produire sans trop polluer l’environnement: « les pavés en plastiques recyclés produisent une immense fumée noirâtre lors de leur fabrication. Nous avons dû cesser d’en fabriquer, en attendant de trouver le moyen efficace de le faire proprement» a-t-il conclut.

 

Ruth Estelle Belinga  ( Cameroun )

Cet article est en lice pour la première édition du Concours « Ils Font l’Afrique IFA ». Laissez un commentaire pour voter pour cet article.

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

5 Comments

  1. Initiative a encourage effectivement, tant les plastiques font parties de notre quotidien, il est aussi important d’inclure leur gestion en etat de dechets dans notre quotidien.
    Des industries en la matiere doivent voir le jour dans nos pays et surtout celles qui se rapproche du model semi-industriel. Les dechets plastiques, notamment les thermosplastiques sont reconnus pour etre recyclage et 80% des dechets plastiques sont de cette famille! Soit Eco-responsable et aussi des Wasterecyclers. Big up Rodrigue et la team de Red Plast pour vos actions dans les villes du Cameroun.

  2. Pagnia

    L’Afrique Centrale est bien en retard.
    Bidon d’huile, de javel et autres produits ménagers, seau mais surtout les sacs et sachets… voilà en gros la consommation des ménages en plastique. Il faut commencer par les plus petits gestes, comme apprendre à faire ces courses avec un sac d’une autre matière au lieu d’acheter à chaque fois un sac en plastique. C’est une participation en tant que citoyen. A l’État ensuite d’interdir les sacs, plastiques dans les marchés magasins etc..Tout d’abord rien que ça , l’impact sera déjà considérable

  3. très belle initiative. cool l’article.

  4. Val

    L’éco-geste est une véritable école pour les Camerounais. Le civisme a foutu le camp chez nous. Merci de te démarquer Rodrigues Ngonde. Merciii pour l’article. C’est bien d’encourager la jeunesse positive

  5. Ntonga

    Très belle initiative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *