Maghreb, Pays, Tunisie

Tunisie: fruits et légumes abordables

fruitset legDu côté des allées des fruits et légumes, la première impression est que les prix sont corrects et ne varient pratiquement pas d’un marchand à l’autre. Les pommes de terre, les poireaux et les carottes se vendent à 980 millimes le kg, les tomates à 1,180D, les poivrons à 1,560 D le kg, le citron à 1,180 le kg, les oignons blancs à 1,280 D le kg.

Comparativement aux prix des autres marchés, les achats dans le marché municipal sont propices aux petites bourses. C’est seulement en achetant des produits spécifiquement en promotion qu’on peut générer des réductions financières.

Des tomates à 1,070D le kilogramme ou des oranges à jus à 890 millimes le kilo donc à des prix promotionnels, non stables contrairement aux autres aliments généralement aux prix plus élevés qu’ailleurs.

Fièvre acheteuse

Un stand a attiré l’attention vendant, celui de l’huile subventionnée à 900 millimes le litre au point de générer un peu de crispation chez des ménagères avides d’en acquérir au prix d’une interminable file d’attente. Munis de bidons vides et de bouteilles en plastique, elles s’impatientent et font des louanges aux distributeurs.
Un commerçant âgé de la place révèle cette mesure sociale: «Elle est prise par le ministère du Commerce et de l’Industrie qu’on peut vraiment féliciter, c’est très bien !». Une foule dense se bouscule sur une vingtaine de mètres pour acquérir des produits laitiers et dérivés exposés dans la crémerie du marché.

Un homme aux mains vides martèle : «C’est la panique pour la ricotta, élément incontournable de ramadan pour les briks et les tajines qui est passée de 2,5 D les 500 grammes à 4D!».

Des écarts en termes de prix et de qualité de produits de base se font remarquer toutefois. Un père de famille se confie : «Je viens d’acheter 2,100 kilos de bonne viande rouge de bœuf pour débuter le ramadan.

Cela m’a coûté tout de même 45 dinars… Du poulet à 5,400 le kilo alors qu’ailleurs le kg se vend à un prix inférieur à 5 D. J’ai fait une affaire avec des pommes de terre acquises à 850 millimes le kilo dans un supermarché».

Source:allafrica.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *