Afrique Centrale, Cameroun, Mode, Pays

Forum de la mode: à chacun son Afropunk

mode defile

S’il était un espace, l’Afropunk se définirait comme cette fresque toute blanche sur laquelle l’artiste a le droit d’étaler sa créativité, de se construire une nouvelle réalité, de donner à sa vie la signification qu’elle mérite.

Cette liberté rebelle, imprégnée de simplicité et de curiosité, est autorisée aux 10 jeunes créateurs de la 8e édition du Forum des métiers de la mode et du design. Les fruits produits sous la supervision du directeur artistique Imane Ayissi, des stylistes Michaela Engst (Allemagne) et Jean-Marc Chauve (France) sont prêts à être cueillis.

Le show final du 26 mai dernier à l’Hôtel Hilton à Yaoundé s’est offert comme la récolte rêvée. La consigne est respectée : le voile est levé sur la vision Afropunk.

De la « Symbiose » entre Vanessa Mbia Evouna et Linda Akoutou Akono, s’échappent des tons rose et orange saupoudrés de noir, même si ces deux créatrices mêlent souvent des couleurs plus chaudes au blanc crème. De son côté, Aubin Awounfack réécrit cette assertion populaire : « Le noir, ça amincit ! » Peut-être, mais avec sa collection, le noir fait beaucoup plus. Il sublime des lignes épurées, en mettant du piquant par des stries et des décolletés plongeants.

Steve Nana opte pour des ouvertures libertines. Le jeune styliste, dans sa dualité, signe la délivrance du ventre et du bas de poitrine sur certaines tenues, et sur d’autres, joue les cachotiers en couvrant le corps de cols roulés ou de capuches. Ce sont quelques-unes des 10 pistes à l’expression indépendante, empruntées vendredi dernier par l’Afropunk.

Au défilé des jeunes créateurs, s’est cousu celui des talents confirmés. Nodena, Marie-Claire Zili, Yves Tchinda, Isoris Sanchez (Canada), Patrice Mvondo et Imane Ayissi ont dévoilé plusieurs bijoux. « Tout est fait ce soir pour le désir des yeux et le ravissement de l’esprit. » Voilà résumée en une phrase par René Cremonese, haut-commissaire du Canada au Cameroun, et parrain de cette édition 2017 du Forum, l’apothéose de cet événement organisé par le Centre des créateurs de mode du Cameroun (CCMC) et ses partenaires, entre autres les Instituts Goethe et français.

C’est évidemment à Yves Eya’a, directeur du CCMC et promoteur du Forum, qu’est revenue la tâche d’annoncer les deux gagnants du concours de jeunes créateurs 2017. Bénédicte Yeleza (Congo) et Bruno Arbouzam (Cameroun) glanent une bourse du fonds culturel franco-allemand.

En octobre prochain, ils iront affiner leurs connaissances dans ces deux pays.

Source: cameroon-tribune.cm

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *