Projets, Togo

Togo : Energy Generation Academy un centre de formation pour réduire le déficit énergétique en Afrique

Energy Generation Academy Togo

Energy Generation est une association ayant pour objectif d’aider toute une génération de jeunes africains à faire face au défi de l’accès à l’électricité pour tous sur le continent. Le projet vise à promouvoir et à accompagner l’innovation technologique et l’entrepreneuriat social au niveau local afin d’identifier, développer et diffuser à grande échelle les solutions
d’électrification « Made in Africa » d’aujourd’hui et demain.

En octobre 2016, après avoir reçu 40 candidatures venant de 16 pays d’Afrique, Energy Generation a retenu 8 porteurs de projets qui ont intégré la Energy Generation Academy à Lomé (Togo). Aujourd’hui, 6 d’entre eux bénéficient depuis 8 mois d’une formation en entrepreneuriat dans le secteur de l’énergie. Elle leur a permis de transformer leur idée en prototype fonctionnel pour la majorité.
Il s’agit de : Hydro Power : Un groupe électrogène qui fonctionne à l’eau (Togo),
EcoDiesel : Production de carburant à base de déchets plastiques (Ghana)
Hand Crank Power : Une powerbank à manivelle ne nécessitant pas d’électricité pour être chargée (Ethiopie)

BeGreen : Production de biogaz à base de déchets ménagers (Congo Brazzaville)
Clémence Energie : Production d’énergie grâce à la force de gravité (Tchad)
SolarGasy : Lampe solaire avec chargeur de téléphone et de piles non-rechargeables (Madagascar).

Une powerbank à manivelle ne nécessitant pas d’électricité pour être chargée, un carburant produit à base de déchets plastiques et un groupe électrogène qui fonctionne à l’eau ; tels sont les trois (3) meilleurs projets qui ont été primés ce samedi 27 mai 2017 à la 1ère édition de l’Africa Energy Generation Prize.

Ce choix n’a pas été une tâche aisée pour le jury qui a été confronté à trois (3) autres projets tout aussi innovant.

Le premier prix de 5 000 euros est revenu à Abel Kidane (Ethiopie), promoteur du projet « Hand Crank Power ». D’après celui-ci, son projet porte sur un appareil qui «n’a pas besoin d’électricité pour être chargé, mais juste une manivelle qu’on tourne avec la main » pour qu’il génère de l’énergie. Cet outil facilement transportable conviendra pour recharger les appareils téléphoniques.

Le promoteur du projet EcoDiesel, Prince Essel (Ghana) a décroché le deuxième prix de 3 000 euros. Son projet consiste à transformer les déchets plastiques en un type d’huile équivalent au diesel, grâce à la pyrolyse. Ce projet à haut potentiel énergétique constitue une solution contre la pollution.

Le Togolais Lale Nadjagou est celui qui a remporté le troisième prix de 2000 euros grâce à son prototype permettant de réduire la consommation des groupes électrogènes en utilisant l’hydrogène. Dénommé Hydro power, ce projet contribuera à la réduction de la consommation d’énergie fossiles et des émissions de gaz carboniques.

Tous ces jeunes seront accompagnés pour mettre en œuvre ces projets innovants. Les trois autres projets, qui n’ont pas reçu de prix seront également accompagnés pour trouver des financements alternatifs afin d’aller eux aussi à la conquête du marché.

L’Africa Energy Generation Prize est un concours panafricain d’inventions de solutions génératrices d’énergie non-conventionnelles à bas coûts. Il est organisé par l’association Energy Generation, une structure qui aide les jeunes africains porteurs de projets capables de faire face au défi de l’accès à l’électricité pour tous sur le continent.

L’objectif de ce concours est d’avoir des solutions concrètes d’accès à l’énergie pour pouvoir aider le continent qui est dans une situation vraiment paradoxale puisque qu’il dispose d’énormément de ressources énergétiques et pourtant plus de la moitié de la population africaine n’a pas accès à l’énergie, selon les organisateurs.

La ministre des postes et de l’économie numérique, Cina Lawson qui a présidé la cérémonie de remise des prix a été émerveillée par les projets qui ont été présentés. « Nous avons vraiment des jeunes porteurs d’innovations, porteurs de solutions pour le continent », a-t-elle affirmé.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *