Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Projets, Sénégal

Afrique: le problème de pollution de l’air de plus en plus inquiétant

pot-dechappement

En Afrique, les cas de décès liés à la pollution de l’air ont atteint des proportions alarmantes ces dernières années.

Selon les chiffres de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques ( OCDE ), les décès prématurés provoqués par la pollution de l’air intérieur et extérieur ont augmenté de 36% entre 1990 et 2013.

Face à l’ampleur des chiffres, des actions ont été menées ici et là mais beaucoup reste à faire. Et certains pays africains en sont conscient. Quatre pays de la sous région ouest africaine ( Le Sénégal, le Bénin, le Burkina et la Côte d’Ivoire ) viennent en ce sens de lancer un projet régional de recherche sur la pollution de l’air et ses impacts sur les maladies respiratoires non transmissibles.

Dénommée Projet ChairePol, l’initiative vise à recueillir des données plus précises et aider à l’élaboration des politiques beaucoup plus appropriées.

Cet projet commun concerne les capitales de ces pays. Il servira à produire plus de connaissances sur la pollution dans ces pays, à renforcer les capacités des jeunes chercheurs et des professionnels sur cette problématique et surtout à mettre en place dans la sous-région un système d’intervention dénommé « air sain. »

« Nous avons commencé dans chaque pays à passer en revue les connaissances, les aptitudes et les pratiques des populations, c’est-à-dire comment elles perçoivent leur environnement, notamment la qualité de l’air », a déclaré Mamadou Fall, chercheur principal du projet ChairePol.

Selon le portail scidev, le projet ChairePol effectue également un historique des données sur les atteintes respiratoires au niveau des structures sanitaires et sur l’évolution de la pollution atmosphérique.

« Des évaluations sont effectuées auprès des professionnels les plus exposés (chauffeurs de transport en commun, commerçants opérant au bord des grands axes) et à l’intérieur des maisons », a confié M. Mamadou Fall.

D’après le site d’informations, « dans le cadre du projet, 200 personnes ont déjà fait l’objet d’une enquête dans trois grandes communes de Dakar. Elles ont notamment subi une spirométrie – opération qui consiste en une exploration fonctionnelle des poumons pour évaluer l’état de leur respiration ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *