Affaires, Projets

Next Einstein Forum 2017 : les sciences, encore et toujours !

Science_Afrique_laboratoire-080316Quelles pratiques adoptées pour attirer et retenir les jeunes filles dans le domaine des sciences? telle est la préoccupation de l’Institut panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS) qui initie avec le soutien de Robert Bosch Stiftung, cinq jours de forum africain des Sciences dans 13 pays africains. Dénommé Next Einstein Forum (NEF) se déroulera durant ce moi de juin.

« La Semaine Africaine des Sciences du NEF est la première semaine scientifique coordonnée à travers l’Afrique. Notre objectif principal est de développer les scientifiques et les technologues de demain en engageant les écoliers et les jeunes dans des activités scientifiques tels que les caravanes scientifiques et les hackathons. Nos activités démontreront également l’impact critique de la science dans la vie quotidienne. À long terme, nous espérons catalyser les investissements dans la recherche et le développement et vulgariser les sciences», a confié Thierry Zomahoun, Président et Directeur General d’AIMS et Président du NEF.

Les 13 pays concernés sont: le Soudan, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Afrique du Sud, Cameroun, Côte d’Ivoire, Kenya, Malawi, Mali, Maroc, u Nigeria, et la République du Congo.

Des activités bien spécifiques seront initiées dans chaque pays afin d’amener les citoyens à s’interresser aux sciences. A la clé des hackathons, des caravanes de la science, ainisi qu’une découverte de la technologie par le codage.
Les échanges porteront également sur les femmes scientifiques et l’entrepreneuriat par la science et les mathématiques…etc

« Cette semaine mettra en évidence les meilleures pratiques pour attirer et retenir les jeunes, en particulier les filles et les femmes, dans les sciences et sur le côté académique, la semaine renforcera les réseaux de recherche et les communautés de scientifiques en Afrique. Nous nous attendons que les prochaines éditions utilisent la technologie pour faciliter des activités régionales coordonnées. Nous tenons à remercier nos partenaires du secteur public, universitaire et privé pour le soutien apporté à cette initiative. L’Afrique ne fera concurrence sur le plan mondial que s’il existe des investissements durables et coordonnés dans la construction du pipeline de chercheurs et d’innovateurs », a expliqué M. Zomahoun.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *