Afrique Centrale, Pays, RD Congo

RDC: le retour sur scène de Jupiter Bokondji

jupiterQuatre ans après la sortie du CD Hôtel Univers, le chanteur de Kinshasa revient sur scène avec un nouvel opus.

Jupiter Bokondji, surnommé « général rebelle » est un révolutionnaire. Sa musique est différente de celle de Koffi Olomidé, Papa Wemba ou encore de Fally Ipupa, le nouveau prince de la rumba congolaise. « Ma mission, c’est de montrer qu’au Congo, il y a autre chose de plus dynamique que la rumba », lâche l’artiste.

Originaire de la province de l’Équateur en RD Congo, Jupiter s’inspire de la musique traditionnelle et explore les sonorités des différentes ethnies de ce grand pays d’Afrique centrale. C’est ce qui fait son originalité.

En 2013, quand il sort avec son groupe Okwess International, l’album Hôtel Univers, l’œuvre est appréciée à l’étranger, mais passe incognito à Kinshasa. Le chanteur, qui est toujours entre deux avions, a trouvé son audience en Europe, où il se rend souvent pour des concerts.

Des shows, il en fait beaucoup. Il est l’un des rares artistes congolais, à être programmé en avance (18 dates en ce moment). Un habitué des grands festivals. En 2012, il avait électrisé la scène du festival Womad au Charlon Park, UK.

Une année plus tard, il joue au Way Out West, un des grands festivals de musique, qui se tient chaque année à Gothenburg (Suède), où il a fait danser un public majoritairement européen.

Le dernier album baptisé Kin Sonic (Zamora Label, 2017), sorti en mars est un mélange d’afropop, du funk, du rock et des rythmes traditionnels congolais. Ce mix de sons, me fait penser à Congotronics (Crammed Discs, 2004), le premier album de Konono N°1, groupe avec lequel Jupiter a la même approche musicale.
Dans Kin Sonic, le général rebelle a invité Damon Alban, le Britannique à qui on doit en grande partie le succès mondial de Jupiter et Okwess International. Le violoniste Warren Ellis a aussi donné un coup de pouce à ce nouveau disque qui compte 12 titres.

« Hello », l’un des morceaux de l’opus, est une invitation à dire « bonjour », « mbote » (salutations en lingala, langue parlée dans la capitale congolaise). «Musonsu » feat. Damon Albarn (paru d’abord dans l’EP Troposphère 13), est chanté en tshiluba, l’une des langues locales du Congo Kinshasa.

« Le général rebelle » revient en force et il ne compte pas s’arrêter là.

Source: musicinafrica.net

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *