A la Une, Sénégal

Sénégal: le mois de jeûne rime avec la musique au  » Festival Salam « 

Festival SalamQui dit ramadan, dit jeûne, période à la quelle les fidèles de l’islam sont sensés  » renoncer, par piété, au boire, au manger, aux relations sexuelles et à tout ce qui est considéré comme étant susceptible de rompre le jeûne, depuis l’apparition de l’aube jusqu’au coucher du soleil « .

L’un des avantages du jeûne est qu’il habitue la communauté à l’organisation et à l’union, à l’amour de la justice et à l’égalité, bref à la paix ( Salam en arabe ). C’est le nom donné à un festival à Dakar.

Initié par le légendaire chanteur sénégalais Youssou N’Dour, le festival qui à sa 3eme édition a été lancé le 5 juin dernier et ce jusqu’au 17 juin prochain. Il est placé axé sur le Zikr qui signifie l’évocation répétitive et rythmique du nom de Dieu.

 » Le Festival Salam est une façon de montrer une autre facette de l’Islam. Sénégal, pays où cohabite facilement et harmonieusement plusieurs religions est un exemple pour le monde en ces moments si fragiles ou le terrorisme frappe et où l’intolérance est exacerbée », a déclaré Youssou N’Dour.

Comme ce fut le cas lors des deux précédentes éditions, des chanteurs religieux du pays ont répondu à l’appel. Il s’agit entre autres de Sadbou Samb et Cheikh Bou Diop de la confrérie khadre, Aida Faye de la famille tidiane des niassenes, Cheikh Diop Mbaye de la confrérie mouride.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *