Non classé

Abidjan a accueilli du 7 au 8 juin un atelier de sensibilisation sur le rôle de la police technique et scientifique dans l’enquête et le procès pénal

police techniqueUne trentaine d’experts, de décideurs et des cadres des administrations des polices techniques et scientifiques (Pts) de 10 pays de l’Afrique de l’ouest et de la France se sont retrouvés depuis mercredi dans la capitale ivoirienne en atelier pour débattre et échanger sur des questions liées à la modélisation d’une police technique et scientifique adaptable dans les pays de la CEDEAO et à une composante d’appui à la coopération régionale dans le domaine de la PTS.

La rencontre fait suite à la 14ème réunion des chefs de police tenue en septembre 2013 au Niger sous l’égide de l’interpole et de la CEDEAO.

Elle se veut un cadre d’échanges qui va permettre aux participants de promouvoir un traitement des affaires conformes aux règles de l’état de droit et à la bonne gouvernance en soutenant une culture de la preuve matérielle et scientifique par opposition à la culture de l’aveu.

L’atelier de la capitale ivoirienne se situe dans le cadre de la mise en oeuvre du projet appui au renforcement de la Police Technique et scientifique en afrique de l’ouest (Artecao). Il vise à sensibiliser les pays membres du projet sur le rôle de la police technique et scientifique dans l’enquête et le procès-verbal.

L’objectif principal est d’aboutir à une prise de conscience régionale du rôle essentiel de la Police technique et scientifique dans la recherche de la preuve assortie de l’utilisation effective et efficace de celle-ci par les Etats et plus particulièrement les enquêteurs, les parquets et les instructions dans les procédures judiciaires.

L’atelier d’Abidjan va également permettre de favoriser la mise en place de la modélisation d’une PTS type adaptable dans tous les pays de la sous-région, de présenter le niveau d’expertise du laboratoire de police scientifique d’Abidjan et de la direction de l’informatique et des traces technologiques.

L’Artecao va aussi permettre de favoriser la création d’un centre régional de ressources techniques et de formation en matière de PTS localisée à Abidjan, de favoriser la reconnaissance de la juste place de la PTS comme socle fondamental de l’enquête pour l’ensemble de la chaîne pénale, de promouvoir une meilleure implication de la magistrature en tant qu’autorité judiciaire dans la conduite des enquêtes et de recours à la Pts, d’optimiser le recours à la PTS à un impact positif dans la lutte contre les atteintes aux droits des femmes et de la Jeunesse, de définir des règles d’échanges internationales et de présenter les activités d’ARTECAO pour 2017.

DBD

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *