A la Une

Atelier ARTECAO des 7 et 8 juin à Abidjan: plusieurs recommandations issues des travaux

Artecao

Les travaux de l’atelier de sensibilisation sur le rôle de la police technique et scientifique dans l’enquête et le procès pénal ont pris fin hier dans la capitale ivoirienne.

A l’issue des travaux les experts participants venus des pays membres de la cedeao ont adopté un certain nombre de recommandations pour permettre aux polices techniques et scientifiques des pays de la sous région ouest africaine de se doter d’outils professionnels pour mener à bien leurs missions.

Ainsi dans le registre des recommandations émises a la fin des travaux de l’atelier d’Abidjan, il a été proposé que chaque Etat sensibilisé au développement de la PTS adopte les mesures
suivantes :

– Désigner un coordonnateur national
spécialisé du domaine qui connait les
problématiques de la PTS, comme
interlocuteur unique pour l’Etat selon les
spécificités de chaque pays, -Associer le coordonnateur national aux
études et prospectives et à la préparation
des décisions de fond susceptibles d’avoir
une incidence directe ou indirecte sur la conduite de la PTS,
-Doter les services PTS de budget
permettant leur développement, leur
fonctionnement et leur équipement,
– Solliciter l’appui de la CEDEAO, du CCPAO, d’INTERPOL, de l’UNODC, de l’UE,
des Ambassades et d’autres
Organisations avec des projets présentés
sous forme de plan d’action,
-Mettre en œuvre un modèle de PTS,
-Respecter les prés requis et le volontariat
pour la mise à dispositions des stagiaires à
envoyer en formation
– Affecter les personnels formés dans les
services ad hoc (services PTS).
– Communiquer toutes les informations et
tous les documents (Lois, décrets, arrêtés,
circulaires, notes de service, statistiques,
rapports d’activités) utiles à l’atteinte des objectifs
– Fournir les infrastructures, équipements,
matériels et le personnel compétent
nécessaires à l’atteinte des objectifs.
– Reconnaitre la spécificité de la PTS ;

– Accorder aux formateurs et aux
spécialistes, un intéressement (prime,
indemnités, mesures incitatives), dont
l’objectif est de les fidéliser aux postes.
– Encourager la formation initiale/continue
des acteurs concernés (magistrats,
gendarmes et policiers)
– Adopter un statut de formateurs et
intégrer les modules de formation
proposés aux curricula des centres
d’instruction
– Développer la police technique etscientifique pour l’ensemble des services
chargés de l’application de la loi, sur toute
l’étendue du territoire.
– Veiller à ce que les formateurs « relais »
prennent possession de formations complètes dans une perspective de
durabilité.
– Encourager la saisine du laboratoire
central de police scientifique (LCPS)
d’Abidjan qui est à vocation régionale
conformément aux recommandations du
CCPAO et de la CEDEAO en 2013.
– Encourager la coopération avec les
laboratoires de police scientifique (LPS)
de la sous-région tel que le laboratoire de police scientifique daccra
– Déployer dans les Etats, le modèle de PTS
créé dans la composante 1 du projet Artecao.

DBD

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *