Affaires, Congo, Mode

Le Congo accueille la 4eme édition du « Carrousel de la Mode »

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 75

Des mannequins rivalisant d’ardeur pour présenter au public, le fruit de l’ingéniosité des créateurs du continent mais aussi d’autres horizons géographiques. L’initiative se déroule à Pointe-Noire en République du Congo à la faveur de la 4e édition du festival international de la mode dénommé ‘‘Carrousel de la mode’‘.

L‘événement se veut la vitrine de la mode, mieux des créations des stylistes modélistes. Pour cette édition, l’accent a été mis sur les débouchés qu’offre secteur de la mode. Pas étonnant, en effet, tant les organisateurs mettent en avant l’impact de la mode sur le plan économique.

L’idée consiste à saisir les opportunités qu’offrent ce secteur dans le contexte de la diversification d’une économie restée trop longtemps sous la coupe du pétrole.

“Je me suis rendue compte que le Congo est un pays pétrolier et je me suis donnée pour objectif de changer la vision ici, de faire parler de l’artisanat et de la mode pour qu’on ne parle pas que du pétrole’‘, explique Pascaline Kabre, organisatrice du festival.

Je me suis rendue compte que le Congo est un pays pétrolier et je me suis donnée pour objectif de changer la vision ici, de faire parler de l’artisanant et de la mode pour qu’on ne parle pas que du pétrole.
Les spécialistes sont formels, la mode gagne en considération sur le continent. Le secteur attire d’ailleurs des créateurs d’autres univers. L’exemple a été donné ici par la présence de ceux venus de l’Italie, de la France et du Liban.

Les acteurs du domaine ont compris qu’aucune évolution n’est possible sans ouverture au monde extérieur ces derniers temps. Le public n’a d’ailleurs pas manqué d’apprécier le talent de ces artistes dont certains considèrent le continent africain comme leur source d’inspiration.

“Moi, je me considère plutôt comme un styliste africain. Cela fait des années que je suis en Afrique, je puise toute mon inspiration de l’Afrique, de ce qui m’entoure et de cette générosité de la famille africaine’‘, affirme Enzo Itzaky, créateur de mode libanais.

La diversité a donc été au rendez-vous sur le plan humain, mais aussi sur le plan de la créativité. Plusieurs tenues, rivalisant d’originalité ont été présentées au public. Ces talents venus d’ailleurs sont tout sauf une mauvaise nouvelle pour les jeunes stylistes africains.

“Ce que j’attends, c’est juste que les plus grands nous soutiennent nous jeunes créateurs dans ce que nous faisons dans notre marche pour que nous aussi puissions avoir une place au soleil”, a déclaré MAMS, un jeune designer originaire de la République du Congo.

L’avenir de la mode africaine se dessine peut-être sous des meilleurs auspices. Déjà, des célébrités comme Beyoncé, Lupita Nyong’o ont souvent adopté des créations réalisées sur le continent par des Africains. Pour être davantage dynamique, le secteur a cependant besoin d’une dose de promotion à l‘échelle mondiale.

Source:africanews.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *