A la Une, Afrique de l’Ouest, Nigéria, Pays

Emmanuella, la jeune prodige de la comédie en Afrique

emmanuella

On le dit souvent, la valeur n’attend point le nombre d’années et ce n’est certainement pas le parcours de la petite Emmanuella qui peut nous enseigner le contraire. De son vrai nom Emmanuella Samuel, la jeune comédienne, très vite initiée aux arts, par son oncle, lui aussi célèbre comédien, est aujourd’hui une vedette non seulement au Nigeria mais aussi dans le monde.

« J’ai très vite remarqué qu’Emmanuella pouvait-être influencée positivement. Elle sait respecter les consignes, ce qui nous fait gagner beaucoup de temps pour tourner nos scènes. Elle est très talentueuse » confie son oncle, le comédien Mark Angel, qui l’a détecté alors qu’elle n’était qu’à la maternelle. C’est ainsi qu’avec le soutien de ses parents, la petite fille va commencer à se produire aux côtés des plus grands, avant de définitivement intégrer le Mark Angel Comedy, une troupe qui s’est imposée dans le paysage nigérian.

Le succès est immédiat ! Mark Angel Comedy diffuse les vidéos de la petite Emmanuella sur les réseaux Sociaux et les partages se comptent en milliers, en centaines de milliers, puis en millions. En Mars 2016, le sketch « I will beat you » devient la vidéo la plus regardée de la page, avec un record de 8 millions de vues sur Youtube. Certainement un aperçu de l’aura que la petite Emmanuella a désormais et qui se caractérise par des sollicitations dans tout le pays.

Les fans sont conquis par des scènes naturelles, le phénomène devient mondial et les chiffres le prouvent. En début mai 2017, le compte Youtube Mark Angel Comedy franchit le cap du million d’abonnés et devient la première plateforme de comédie africaine à atteindre ce niveau. La petite Emmanuella évolue désormais dans la cour des grands et nul doute que son avenir nous réserve encore bien des surprises ! Toutes nos félicitations à Emmanuella pour ce record et bonne chance pour la suite !

Image de prévisualisation YouTube

Source: jewanda-magazine.com

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *