Sierra Léone: le Jogging de rue interdit, les raisons !

69 total views, 3 views today

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 95

Le jogging de rue est interdit en Sierra Léone depuis le 27 juillet dernier. Toute personne désireuse de faire du sport devrait se rendre dans un centre ou une place bien spécialisée pour l’occasion.

D’après les autorités compétentes, cette mesure vise à garantir une sécurité maximale à tous les citoyens.

En effet, l’on estime que la course à pieds, cause trop de nuisance, allant aux atteintes aux propriétés privées, de la musique à fort volume par les coureurs, des insultes et l’obstruction à la libre circulation.

Selon la police, plusieurs malfrats profitent également de cette activité sportive pour agresser et délester de leurs biens des citoyens paisibles.

Les adeptes de ce sport n’ont pas vraiment apprécié cette décision que certains jugent de « trop sévère et radicale ».

Mohamed Kamara, assure qu’il n’y a eu aucun incident majeur impliquant des joggeurs. « En général, on constitue des groupes avec des jeunes du quartier pendant les week-ends. On court jusqu’à la plage, où on joue au foot, puis on rentre tranquillement », explique t- il.

« Nous voulons rappeler aux policiers qu’il y a des lois garantissant à chaque citoyen de Sierra Leone le droit de se réunir. Ils ne doivent dès lors pas agir d’une manière qui ne serait pas raisonnable et justifiée dans une société démocratique », a rappelé une ONG de défense des droits de l’homme, la CHRDI.

Toutefois, la police tient a rappeler que toutes les dispositions seront prises pour l’applicabilité de cette décision.

« Nous n’hésiterons pas à agir en conformité avec la loi pour les contrevenants », a prévenu le porte-parole de la police.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.