Afrique Australe, Afrique du Sud, Pays

L’Afrique du Sud abrite la première vente aux enchères des cornes de rhinocéros

corne rhinPour une première en Afrique du Sud, la vente aux enchères des cornes de rhinocéros a débuté mercredi. A l’initiative de John Hume, le plus important éleveur de rhinocéros au monde, 500 kg de cornes de rhinocéros sont mis aux enchères pour cette première controversée. La vente se fera en ligne pour une durée de 48 heures.

Malgré les efforts fournis par le ministère de l’environnement en vue d’empêcher cette vente, l’éleveur de plus 1500 rhinocéros blancs dans sa ferme située au sud-ouest de Johannesburg a finalement obtenu gain de cause devant la justice. Une décision que le gouvernement Sud africain a eu du mal à rendre.

En effet, le commerce international de la corne de rhinocéros, comme celui de l’ivoire, reste interdit par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), un traité de l’ONU.

Pour les éleveurs, les rendements de cette opération permettront d’améliorer la lutte contre le braconnage et la protection de l’espèce, aujourd’hui menacée. En plus, le prélèvement des cornes des animaux est indolore : composées de kératine, elles repoussent ensuite.

Se prononçant sur cette vente aux enchères, John Hume affirme : « Je suis persuadé que c’est la meilleure solution pour empêcher leur extinction et sauver les rhinocéros, en les élevant. L’une des façons de mieux les protéger, c’est de rendre la corne disponible sur le marché pour certains et non pas de l’interdire complètement’’.

Rappelons que les marchés chinois ou vietnamien, principaux débouchés, les cornes sont utilisées en poudre pour la médecine traditionnelle asiatique. Sur le marché noir, son prix varie jusqu’à 60 000 $ le kilo, plus cher que l’or ou la cocaïne.
.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *