A la Une, Afrique de l’Ouest, Côte d’Ivoire, Pays

Tiken Jah Fakoly tacle sévèrement Alassane Ouattara

jah facoly

Ils sont nombreux, ces artistes chanteurs africains qui dénoncent la gouvernance dans leur pays. Et l’ivoirien, Tiken Jah Facoly, en fait partie. Lors d’une conférence de presse le 11 octobre dernier, le reggae-man s’est prononcé sur la situation sociopolitique de sa Cote d’Ivoire natale.

Pour l’artiste, « le RHDP est un complot contre la Côte d’Ivoire on a l’impression qu’il y a un groupe qui s’est mis ensemble pour partager le gâteau. Depuis leur arrivée au pouvoir, c’est ce qu’on constate. Les postes ministériels sont partagés, et même si le ministre ne fait pas son travail, parce qu’il a été choisi par Bédié ou par Ouattara, il a sa place pour l’intérêt de leur union ».

Une situation de plus en plus connue dans les pays africains où le parti majoritaire au pouvoir jouit de tous les privilèges.

Selon Tiken Jah Fakoly, le bilan du président ivoirien quoique glorieux reste mitigé.

« Il y a certes des avancées politiques et économiques, mais elles peuvent être éphémères tant qu’il y aura la corruption, des injustices, des inégalités, tant que la jeunesse ne ressentira pas les retombées du boom économique, nous resterons toujours dans l’incertitude. L’une de mes inquiétudes est l’absence de la société civile dans le débat politique ivoirien contrairement au Mali ou à la Guinée. Ce sont des pays moins forts au plan économique mais où il y a une société civile forte de sorte que les dirigeants même ont peur d’elle. Je remarque aussi que nos chefs religieux et coutumiers qui ont droit à des salaires doivent le mériter. Si on leur paye des salaires, c’est pour qu’ils nous évitent de retomber dans les situations qu’on a connues », a-t-il déclaré.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *