A la Une, Afrique de l’Ouest, Burkina Faso, Pays

Thomas Sankara: 30 ans après, la veuve Sankara réclame justice

sankara veuveLe 15 octobre dernier soit trente ans jours pour jours, où on assassinait l’icône de la révolution burkinabè Thomas Sankara. Pour ce trentième anniversaire, Mariam Sankara, la veuve de l’ancien président burkinabè Thomas Sankara, a appelé a rendre justice à son mari.

Dans une déclaration, elle affirma : “Nous voulons connaître au plus vite les commanditaires et les exécutants de cet assassinat et ceux des autres crimes. Retarder la quête de vérité, c’est jouer le jeu des assassins de Thomas Sankara et de ses compagnons. Ne pas rendre justice, c’est refuser une sépulture digne pour Thomas Sankara et ses compagnons, c’est empêcher les familles de faire leur deuil”.
Au moment où près d’un milliard de francs CFA ont été recueillies pour ériger un mémorial au nom de ce jeune politicien idéologiste, il est plus qu’évident de lui rendre justice.

“A travers sa politique, Thomas a défendu, en donnant lui-même l’exemple, les valeurs essentielles telles que l’intégrité, l’honnêteté, l’humilité, le courage, la volonté, le respect et la justice. En mobilisant les différentes composantes de la société, il s’est battu, de façon acharnée, contre la dette, pour le bien-être de tous les Burkinabè, la promotion du patrimoine culturel burkinabè et l’émancipation de la femme. Il a incité ses concitoyens à se prendre en charge pour vivre dignement. Bref, il a refusé la soumission au diktat des plus puissants de ce monde, a pris la défense des plus faibles et des plus défavorisés”, a témoigné madame Sankara.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *