A la Une

Togo: « Al Hassan Mollah est un éducateur, un formateur et un pacificateur »

Al Hassan MollahLa situation sociopolitique togolaise s’enlise davantage. L’affaire qui défraie la chronique ces dernières heures demeure l’arrestation lundi soir à Sokodé, de l’Imam Al Hassan Mollah (photo), un proche du président du Parti national panafricain (PNP), Tchikpi Atchadam.

Une interpellation qui a été à l’origine de violents heurts dans cette ville, réputée fief du président du PNP mais aussi à Bafilo et dans la capitale togolaise, lesquels ont été causé la mort d’un jeune manifestant à Sokodé, d’importants dégâts matériels et des blessés dans les rangs des manifestants et des forces de l’ordre.

Si l’Imam Al Hassan Mollah est présenté par le ministre de la Sécurité, Yark Damehane comme un incitateur à « la violence et au meurtre de militaires », ce dernier est considéré par la diaspora togolaise en Allemagne, comme un homme qui « mobilise et encourage » mais aussi celui-là qui joue un rôle « d’éducateur, de formateur et surtout de pacificateur ».

Dans une déclaration rendue publique quelques heures après les événements malheureux, la Diaspora Tem en Allemagne a relevé que l’imam arrêté mobilise les jeunes de Sokodé et de ses environs à assister aux manifestations de l’opposition. « Il sensibilise les manifestants sur le caractère non violent de cette expression populaire », précise la déclaration.

« En un mot, l´Imam Alassane joue un rôle d´éducateur, de formateur et surtout de pacificateur vis-à-vis de ses fidèles et de toute la population dans la localité. Grâce à lui, des jeunes, prêts à en découdre avec les forces de l´ordre ou avec des adversaires politiques pour se venger des répressions sauvages, ont pu être ramenés à la raison. Aujourd´hui à Tchaoudjo grâce à sa fermeté mêlée de sagesse et de beaucoup d´intelligence, Alfa Alassane Mollah a pu gagner l´estime et surtout la confiance de la quasi-totalité des chefs de canton qui savent qu´ils peuvent dormir tranquille, tant que leur cousin qui ne jure que par la parole de Dieu, tient les jeunes pour éviter des dérapages », défend cette diaspora.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *