A la Une, Politique, Togo

« Togo: Lâche le trône », le documentaire de Canal+ qui fait mal (vidéo)

FAURE2Diffusé samedi dernier sur la chaîne de télévision française Canal+, un document intitulé « Togo: Lâche le trône », dans la série documentaire « L’effet papillon », dresse la situation « chaotique » qui prévaut depuis plusieurs mois au Togo, laquelle marquée par un climat de tension, de peur.

D’entrée de jeu, le documentaire relève que la majorité des Togolais n’ont connu qu’un seul régime: celui de la famille Gnassingbé, au pouvoir depuis 50 ans.

Un régime qui a commencé en « noir et blanc » par le feu Général Eyadéma Gnassingbé qui après sa mort en février 2005, sera succédé par son fils: Faure Gnassingbé, imposé à la tête du Togo par l’armée togolaise.

« Et depuis lors, l’héritier du trône ne fait qu’enchaîner les mandats présidentiels et les réélections douteuses ».

Le déclic !

Les Togolais en révolte pour l’instauration de la démocratie n’ont plus la patience d’attendre. Ils disent être fatigués de la misère et l’accaparement des richesses par une minorité qui gravite autour du président.

C’est ce qui justifie les séries de manifestations dans la quasi totalité des villes du Togo, à l’appel d’une coalition de 14 partis de l’opposition, dont l’objectif est de faire tomber le régime de Faure Gnassingbé.

« Même au Gabon, les Bongo n’ont pas fait pire », ironise le document de 10mn 55s.

Que veulent les Togolais?

La rue réclame le retour à la Constitution de 1992, un texte jamais appliqué, désormais scandé sur les sonos des manifs de l’opposition, et qui prévoit un maximum de deux mandats présidentiels.

Le document fait un gros plan sur le décès de plusieurs manifestants depuis le 19 août dernier, la répression sanglante des manifestants et des violations de domicile par des forces de l’ordre et de sécurité qui traquent les manifestants jusqu’à chez eux.

Des millions de Togolais dénoncent par ailleurs la coupure intempestive du réseau mobile et internet pour décourager la mobilisation, en marge des manifestions. Un « couvre-feu internet » qui heurte en plein fouet l’économie togolaise qui, selon certains économistes, fait perdre des milliards de francs au Togo.

Des témoignages poignants dans le documentaire de Canal+, relèvent la barbarie que la soldatesque continue d’exercer sur les populations lors des séries de marches dans les artères de la capitale mais aussi en région.

Comme on le dit souvent dans le jargon au Togo, « découragement n’est pas togolais », les jeunes sont de jour en jour galvanisés par un homme: Tikpi Atchadam, le leader du PNP, qui est parvenu à rassembler l’opposition togolaise, une première depuis une cinquantaine d’années.

Du coup, l’homme est devenu l’ennemi numéro 1 du régime, l’homme à abattre à tout prix mais considéré dans l’autre camp comme un « prophète », l’espoir de tout un peuple.

Même si l’actuel chef de l’Etat souhaite quitter le pouvoir de son plein gré, précise le document, il en serait incapable car n’ayant pas les mains libres. « Il est tenu par l’armée notamment et un petit cercle autour de lui qui profite d’un système de pouvoir », comme le souligne l’économiste Thomas Koumou: « une grande partie des préfectures sont dirigées par des officiers de haut rang ».

Lire l’intégralité du document dans la vidéo ci-dessous

Image de prévisualisation YouTube

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *