Niger: le licenciement d’une journaliste d’Etat enflamme la toile

Samira sabouLa guéguerre ne finira jamais entre les journalistes et les chefs d’Etats notamment ceux des pays africains. Ceux qui prennent partie des régimes au pouvoir sont cuits et l’inverse est tout aussi pire.

Réputé pour son activisme sur les réseaux sociaux en défaveur du régime au pouvoir, la journaliste nigérienne Samira Sabou vient d’être démise de ses fonctions de journalisme dans la presse officielle d’Etat.

On se rappelle encore lorsqu’en 2005, molestée par un agent de la garde présidentielle au passage d’un cortège du chef de l’Etat, elle avait décidé de porter plainte, une femme de poigne qui ne se laisse pas influencer.

La cause du licenciement reste jusqu’alors inconnue. La direction a simplement annoncé : « précédemment journaliste collaboratrice à l’ONEP, ne fait plus partie du personnel de l’office. Par conséquent, tout acte qui sera posé par l’intéressé n’engage que sa personne ».

Ce licenciement aurait pu passer sous silence si quelques jours plutôt sur sa page facebook, la journaliste n’avait pas posté ce message : « Je me dois de garder de la réserve pour une situation délicate qu’il me revient de gérer ». Les internautes nigériens qualifie ce licenciement d’’’atteinte à la liberté d’expression’’ et vont jusqu’à le lier a la photo dite ‘’challenge’’ de cette dernière.
Dans une ses postes, la journaliste s’est prise en photo en imitant une pose du Président de la République lors de sa dernière visite en Australie.

Hélas, une pose qu’il fallait à tout prix éviter !. Mais est-ce la cause de son renvoi. Devenait-elle trop ‘’ingérable’’ ? Pour l’heure, rien n’est encore sûr.

samira imitation

22728706_1693307324046017_8374088626447767201_n

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.