»Shams Rad », la radio d’homosexuels qui secoue la Tunisie

129 total views, 3 views today

lgbt
Avec pour slogan “Dignité, égalité”, Shams Rad, un web radio à l’intention de la communauté LGBT (lesbiens, gays, bisexuels, transgenres) a vu le jour vendredi dernier en Tunisie. Un coup de force et d’audace dans un pays arabe où l’homosexualité est fortement réprimée.
A l’initiative de l’association Shams (“Soleil” en arabe), cette plateforme vise la défense des droits de la minorité sexuelle dans un pays fortement contre la liberté sexuelle.
La station serait animée de 08 heures à minuit tous les jours. Avec des émissions bien programmées, exemple de : “Hkeyet Shams” (Histoires de Shams, en arabe) qui diffusera des témoignages sur la vie quotidienne de personnes LGBT.
Malgré les messages de menaces sous diverses formes qu’a reçues Bouhdid Belhadi, le directeur général,  d’après Africanews, ce dernier garde fermement sa position.
“Nous allons toucher, par nos sujets, toute personne vivant sur le sol tunisien. Notre ligne éditoriale est de parler des droits et des libertés individuelles en général, mais le focus sera mis sur la communauté LGBT”, a -t-il assuré.
Soulignons qu’en Tunisie, l’article 230 du Code pénal condamne l’homosexualité d’une peine allant jusqu‘à trois ans de prison.
Bien que le président Béji Caïd Essebsi que l’on surnomme président des réformes  pour ses différentes réformes introduites depuis son ascension au pouvoir notamment en matière de liberté individuels et d’égalité de genre, la Tunisie n’est pas prête de légaliser cette pratique ‘’barbare et malsaine’’.
La Tunisie, le premier pays arabe en Afrique, à accorder plus de liberté, se serait donc pris au piège de ses propres réformes.
Les réactions sont pour l’heure très vives depuis l’annonce de cette radio dans le pays.
Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.