« Job Station », le premier espace de co-working et d’incubateur lancé au Ghana

coworking
 coworking
Depuis quelque mois, le gouvernement ghanéen sensibilise et motive sa population à investir et s’adonner à l’entrepreneuriat.
Dans le but de mettre à la disposition des entrepreneurs toutes les chances nécessaires, le gouvernement, par l’entremise du ministre du développement, Mohammed Ibrahim Awal, a lancé le premier espace de co-working, incubateur et accélérateur dans le cadre du Plan national pour l’innovation et l’esprit d’entreprise (NEIP).
L’objectif de cette plateforme dénommée « Station de Travail » est de fournir un soutien national intégré aux jeunes entreprises et aux petites entreprises.
Près de 6 650 entrepreneurs dont (800 en cours de formation) devraient être formés à l’échelle nationale sous la tutelle du ministère du Développement économique et de son partenaire (l’Organisation africaine des PME).
Le ministre Awal a déclaré à cet effet : « Il est nécessaire de renverser la tendance et c’est pourquoi nous pensons que ce programme nous permettra de créer en moyenne 500 000 emplois au cours des quatre prochaines années pour développer l’économie et créer des emplois’’.
« C’est dans cette direction que le président a débloqué 10 millions de dollars pour aider les jeunes entrepreneurs à développer leurs entreprises et à en construire de nouvelles », a-t-il ajouté.
Pour sa part, le professeur Tsamenyi, directeur de la CEIBS (China Europe International Business School), a révélé lors de l’inauguration de la station d’après la Ghana News Agency,  que le programme d’incubation comportait six modules pour une durée de six mois, et le programme d’accélérateur pour trois mois.
Chaque entrepreneur aura un mentor et tout le soutien nécessaire pour finaliser son plan d’affaire et accéder au financement.
« L’objectif global est donc de promouvoir le développement de l’entrepreneuriat pour créer des emplois et, espérons-le, faire passer le Ghana d’une économie à faible revenu à une économie à revenu intermédiaire au cours des prochaines années’’, a renchérit le professeur.
Rappelons que le président Ghanéen Nana Akufo Addo, dans chacune de ses sorties médiatiques et ce depuis le mois de juillet, ne cesse d’interpeller les jeunes Ghanéens à croire en un avenir radieux de leur pays et à s’investir dans l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *